Shameem Korimbocus et son fils de onze ans ont atterri à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam ce matin, déporté de Dubaï où ils résidaient depuis plus de huit ans. En effet, selon les dernières indications auprès de sa famille, les raisons motivant cette déportation demeurent inconnues pour l’heure car personne ne veut se mouiller sur ce dossier – que ce soit au Prime Minister’s Office ou encore au Passport and Immigration Office.

Le facebookeur Shameem « Onenonly » a été embarqué lundi dernier par la police d’Al Rashidiya et a été placé en détention policière sans que sa famille obtienne des détails sur ce qui se passait. Les choses ont pris une autre tournure dans la soirée de mardi quand ses proches ont été informés que cette déportation concerne également son fils et que ce dernier devait se plier aux ordres des autorités de Dubaï. L’épouse de Shameem « Onenonly » a ainsi fait le nécessaire pour que son époux et son fils puissent rentrer à Maurice à bord du vol EK701 ce matin.

Si les raisons de leur déportation sont toujours floues à ce stade, les proches de Shameem Korimbocus croient que cette démarche découlerait de la dernière controverse dans laquelle ce dernier s’était retrouvé, soit lors de l’épisode de « Honour Killing » avec un montage vidéo du ministre du Tourisme Anil Gayan cirulant sur les réseaux sociaux. Le nom de Shameem « Onenonly » avait été cité par le ministre au Parlement au cours des dénonciations quant à cette vidéo contre lui lors des débats en date du 21 juin. L’élu de la circonscription n° 20 avait aussi monté un dossier qu’il avait soumis dans le cadre d’une déposition aux Casernes centrales contre les auteurs et distributeurs de ce montage vidéo en ligne. Shameem « Onenonly » avait par la suite écrit à Maya Hanoomanjee, la Speaker de l’Assemblée nationale, pour contester le fait que le ministre avait mentionné son nom au sein de l’hémicycle. Cependant, Shameem Korimbocus a aussi un antécédent à Dubaï avec une dernière tentative de le faire déporter remontant à novembre 2018.

On laisse entendre que lors de cet épisode, avec des ordres contre lui d’un « Minister for Islamic Affairs », Shameem Korimbocus avait pris un undertaking de ne pas agacer ou perturber les autorités mauriciennes sur Facebook. Du côté de ses proches on laisse entendre que Shameem « Onenonly » a obtempéré et n’a pas fait « sensation » sur la page facebook ; « la verite ki pou deranz zot ». Son passage à l’Immigration Desk ce matin devrait donner plus d’éclairage sur cette affaire…