Abdullah Nasseeb Nuckchady, Ali Khodabaccus, Cerafinn Frédérique, Dinesh Ramphul, Samanta Bissoondyal Ramgutty et Riaz Auladin, président de l’International Watercolour Society (IWS) Mauritius, sont les six Mauriciens sélectionnés pour la première édition de l’Olympiart organisée par l’IWS India au Indira Gandhi National Centre of Arts, à New Delhi, du 8 au 11 décembre.

Un honneur et une fierté pour les participants locaux qui s’apprêtent à se rendre dans la Grande Péninsule. En outre, Riaz Auladin a été sélectionné pour une démonstration en live de son art aux côtés d’autres aquarellistes, soit le lendemain du vernissage. Sur son site Internet, l’IWS India souligne que c’est suite aux succès de ses deux dernières biennales d’aquarelle qu’elle a décidé d’organiser cet Olympiart, qui regroupera quelque 800 travaux d’aquarelles d’artistes du monde entier, membres de l’IWS, sous deux événements, à savoir l’Olympiart Exhibition et la Genuises of Watercolour Exhibition.

Pour la société organisatrice, ce sera « le plus grand festival mondial d’aquarelle ». Outre les expositions, une série d’activités sera organisée : conférences/débats autour de l’art, compétitions en ligne et sur place, démonstrations d’aquarelle et réalisations de portrait. Des démonstrations en plein air sont aussi au programme. Une sortie de trois jours du 12 au 15 décembre est également prévue.

Les artistes auront l’occasion de visiter et de peindre le Taj Mahal à Agra. Un événement très attendu. « Our aim is to encourage the artists all around the world to get connected and to promote and popularize watercolor medium in every country », fait ressortir l’organisatrice du festival. C’est suite à un appel de candidatures que ces membres de l’IWS Mauritius se sont inscrits pour l’événement.

Fred Cerafinn, Dinesh Ramphul, Naseeb Nuckchady et Riaz Auladin sont tous autodidactes. Installée à Maurice depuis cinq ans, après une carrière technique et un changement d’orientation suite à une expatriation, Fred Cerafinn choisit de se mettre à l’aquarelle : au départ, de manière occasionnelle, puis, de plus en plus régulière. Pour elle, « la retranscription en peinture est un moyen de dépoussiérer le quotidien pour en révéler des instants de grâce ». Son sujet de prédilection : des personnages locaux dans leur quotidien. Naseeb Nuckchady s’intéresse à l’aquarelle depuis ses années de collège. Il a été inspiré par son professeur d’art. Au début, il s’adonnait à toutes sortes de techniques, mais a fini par choisir l’aquarelle pour sa transparence, sa légèreté et sa fluidité. Son sujet de prédilection : les paysages. Comme lui, Riaz Auladin découvre l’aquarelle au collège. Après une longue période sabbatique, il reprend le pinceau en 2013 et s’est distingué sur le plan local et international. Profitant de l’expansion de l’International Watercolour Society dans le monde, avec l’ouverture d’une soixantaine de branches en 2015, il décide de monter un groupe pour former une société locale affiliée à l’IWS. Le but : promouvoir l’aquarelle. Depuis, l’association organise de nombreuses activités. Âgé de 72 ans, Dinesh Ramphul a une formation en architecture. Comme bon nombre d’artistes de sa génération, il a eu l’occasion de côtoyer Siegfried Sammer, artiste allemand qui a formé beaucoup de jeunes mauriciens de l’époque à l’art. Dinesh Ramphul est un passionné de voitures vintages qui est d’ailleurs son sujet de prédilection. Samanta Bissoondyal Ramgutty, quant à elle, a une formation des Beaux-Arts et en gestion de ressources humaines. Elle a travaillé comme enseignant d’art et de design et est membre actif de l’IWS Mauritius. La société locale subventionne en partie la participation et le déplacement des participants locaux à l’Olympiart 2019.