La région indianocéanique s’intéresse de près aux développements que connaît l’industrie musicale à Maurice, où des promoteurs privés avancent vers la professionnalisation et l’ouverture malgré l’absence d’une politique claire du gouvernement. C’est pourquoi l’Indian Ocean Music Market (IOMMA) a offert une visibilité à la délégation mauricienne en déplacement à La Réunion du 1er au 4 juin. Les acteurs privés de l’industrie musicale ont ainsi pu se faire entendre et établir des contacts avec des professionnels d’une vingtaine de pays venus pour découvrir de nouvelles opportunités et de nouveaux talents. Cette année, Zulu a été l’un des invités du showcase de l’IOMMA. Le chanteur se produira demain sur la scène du Festival Sakifo, où des dizaines de milliers de spectateurs sont attendus durant tout le week-end.
Forte présence mauricienne à l’édition 2015 de l’Indian Ocean Music Market (IOMMA), tenu à Saint-Gilles-les-Bains du 1er au 4 juin. Promoteurs, organisateurs de festivals, responsables de groupes et artistes étaient à La Réunion durant la semaine pour cette rencontre dans le but de trouver de nouvelles ouvertures pouvant permettre le développement du secteur de la musique à Maurice. L’objectif était aussi d’établir des contacts pouvant aboutir à l’exportation des talents mauriciens dans d’autres territoires. Cette rencontre a permis aux locaux de côtoyer quelque 300 professionnels venant de plus de 20 pays. Ce marché de la musique était aussi l’occasion pour les participants de discuter des avancées, des nouvelles réalités du marché et des possibilités à exploiter. Durant les quatre journées, plusieurs ateliers de travail étaient au programme à cet effet, et les discussions ont eu lieu autour du marché de la musique selon différents aspects. Ce qui a été une occasion pour les participants de Maurice d’être confrontés à l’expérience des professionnels de La Réunion, de Madagascar, d’Inde, d’Afrique du Sud, de Chine, du Canada et de pays d’Europe.
Cette année, l’IOMMA a aussi décidé d’un focus sur Maurice, où les initiatives en cours laissent entrevoir la création d’un cadre mieux structuré et plus professionnel. Plusieurs projets privés ont été lancés et sont en chantier vers cet objectif commun, qui a finalement réuni les différentes personnes actives dans le secteur. C’est ainsi que Stéphan Jauffret Rezannah de Jorez Box, Lionel Permal de Lively Up, Gavin Poonoosamy d’Immedia, Roberto Reine de Carthage de Mou’V Prod, et Yannick Durhone du Festival Zakana ont animé une conférence ayant pour thème “L’état du marché des musiques à l’île Maurice”. Si la volonté de faire avancer les choses existe bel et bien dans le pays, ces différents professionnels ont toutefois regretté ce qu’ils considèrent être « une absence de vision et d’encadrement du gouvernement » pour soutenir les nombreuses initiatives qui se mettent en place.
Malgré les nombreuses contraintes financières et administratives rencontrées, les professionnels s’engagent à aller de l’avant en attendant l’émergence d’un meilleur cadre. Ainsi, une quinzaine de festivals de musique sont en chantier. Par ailleurs, Jorez Box se prépare pour la tenue, en novembre, de la Mauritius Music Expo (MOMEX), qui donnera l’occasion aux artistes de se faire connaître des locaux et des promoteurs étrangers qui seront à Maurice pour cette rencontre.
La Métisse au Sakifo
Pour sa part, avant la scène du Festival Sakifo, où il se produira ce dimanche à Saint-Pierre, le chanteur Zulu a joué devant les participants à l’IOMMA mardi dernier. L’interprète de La Métisse et son groupe ont pris part à un showcase destiné a les faire connaître auprès des responsables de festivals de différents pays et des promoteurs présents à La Réunion. Dix-neuf concerts ont eu lieu dans le même cadre durant trois nuits. En sus de l’artiste mauricien, les participants ont aussi pu découvrir des groupes de La Réunion, d’Afrique du Sud, de Madagascar, de Chine et d’Inde. Ils étaient une demi-douzaine de formations de la Grande Péninsule à se présenter dans des rythmes rock, pop, fusion et électronique, entre autres. Avant la cérémonie d’ouverture lundi, Jérôme Galabert, responsable de l’IOMMA, a expliqué que l’organisation avait eu une attention particulière pour Maurice cette année « du fait que les choses ont commencé à bouger » et que plusieurs professionnels ont émergé. Ces derniers sont accompagnés par différentes structures et l’IOMMA sera partenaire du MOMEX en novembre.
L’édition 2015 de l’IOMMA a été clôturée lors d’une soirée organisée par la SACEM jeudi soir. Cette cérémonie se voulait aussi le prélude du Sakifo 2015, qui réunira une soixantaine d’artistes à Saint-Pierre jusqu’à demain soir. Parmi eux, des vedettes comme Tiken Jah Fakoly, Flavia Coelho, Julien Doré ou encore des têtes d’affiche de La Réunion et de la région. Ce festival de musique est désormais l’un des principaux événements culturels de l’île soeur. Comme toujours, le festival a demandé une importante mobilisation, des dizaines de milliers de spectateurs y étant attendus dans une ambiance de fête et de découverte musicale et culturelle.