La Commission de l’océan Indien (COI) a présenté hier le logo de son programme de coopération régionale « ÉNERGIES », financé par l’Union européenne, touchant au développement des énergies renouvelables et à l’amélioration de l’efficacité énergétique.
Jean-Claude de l’Estrac, Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien, a indiqué qu’« ÉNERGIES est un programme ambitieux dont les résultats sont attendus à l’horizon de juin 2017. Nous n’avons pas de temps à perdre ». Il a aussi insisté sur la nécessaire mobilisation du secteur privé : « Nous envisageons de lancer les appels à propositions dès mars 2015… Tenez-vous prêts, vous avez l’opportunité de vous impliquer dans ce programme pour développer des partenariats et des solutions énergétiques innovantes. »
L’Indianocéanie a un fort potentiel en matière d’énergies renouvelables et d’amélioration de l’efficience énergétique. Une approche régionale est indispensable au vu de la situation hétérogène des secteurs des énergies des États membres de la COI, fait-on ressortir. Pour ce faire, le projet ÉNERGIES doit permettre d’améliorer les conditions nécessaires pour le développement et la gestion durables des énergies renouvelables et l’augmentation de l’efficience de l’énergie.
Dans le cadre de ce projet, au niveau régional et national, les promoteurs s’attendent à avoir les résultats suivants : le développement d’une stratégie régionale pour le renforcement des compétences et des institutions ; une campagne de sensibilisation sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique ; l’amélioration de la réglementation et de l’environnement des affaires pour la production électrique d’origine renouvelable et le renforcement des données disponibles sur les ressources solaires et éoliennes ; la conception et la mise en oeuvre de systèmes décentralisés de production d’énergie renouvelable par le biais d’appels à projets lancés à destination des personnes publiques et privées ; le développement de normes d’efficacité énergétique et de labels pour différentes catégories de bâtiments, pour les appareils et équipements électroménagers, avec un impact positif sur la consommation électrique et le pic de consommation maximum.
Lors de cette présentation, en présence des acteurs publics et privés du domaine de l’énergie, il a été rappelé les actions d’ores et déjà menées par l’assistance technique du projet depuis son installation au siège de la COI, le 1er octobre dernier. Les 20 et 21 octobre derniers, s’est tenu à Maurice un premier atelier de travail qui a été l’occasion de partages d’expériences et d’échanges sur les potentiels des États membres en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.
La communication et la visibilité sont des enjeux majeurs pour la réussite du projet au vu de son très court délai de mise en oeuvre. Le logo ÉNERGIES participera à cette nécessaire adhésion de tous.