Le taux d’inflation est toujours en repli, indiquent les dernières données publiées par Statistics Mauritius à la lumière des changements intervenus dans l’indice des prix à la consommation (CPI) pour le mois de novembre. Selon le relevé de Statistics Mauritius, la baisse (- 0,1 point) des prix des carburants (essence et diesel) le mois dernier a annihilé la hausse (+ 0,1 point) des prix des légumes frais pour le même mois, avec pour conséquence que le CPI s’est maintenu à 105,9 points. La réduction des prix des carburants a eu pour effet que le sous-indice pour le Transport a enregistré une baisse de 0,8% à 105,1 points. Quant au sous-indice pour les produits alimentaires et boissons non-alcoolisées, il est passé de 104,2 points à 104,5 points (+ 0,3%). On observe par ailleurs une progression de 1,2% et de 0,9% des sous-indices pour les secteurs de l’hôtellerie/restauration et de l’habillement respectivement.
La “headline inflation” (moyenne de 12 mois du CPI comparée à la moyenne des 12 mois précédents) s’élevait à 3,5% fin novembre, contre 3,8% à fin octobre. La “year-on-year inflation” (niveau du CPI pour un mois donné comparé à celui du même mois de l’année précédente) se situait, elle, à 0,9% en novembre, contre 1,9% en octobre dernier.
Par ailleurs, Statistics Mauritius a rendu public récemment l’indice des prix obtenus par les producteurs agricoles pour la vente de leurs produits sur les marchés locaux et étrangers. Les données montrent un repli de l’indice : de 109,3 points en juin à 102 points en septembre. L’indice pour le secteur sucrier, lui, a chuté de 11,5% par rapport à son niveau pour le troisième trimestre 2013, baisse basée sur le prix provisoire pour la récolte de cette année. Pour ce qui est des autres produits agricoles, l’indice des prix a évolué en dents de scie suivant les changements dans les prix des légumes.
Statistics Mauritius annonce que le troisième trimestre 2014 a été marqué par une baisse de 3,8% de l’indice des prix des producteurs agricoles. Elle rappelle, par ailleurs, qu’en 2013, l’indice avait grimpé de 3,2% en moyenne.