Le siège social de la Waste Water Authority (WWA), qui se trouve actuellement rue Célicourt Antelme, à côté du bâtiment d’Air Mauritius, sera transféré à Curepipe d’ici l’année prochaine. En effet, un protocole d’accord portant sur la construction d’un nouveau bâtiment a été signé mardi après-midi entre l’Officer in Charge de la WWA, Navin Jawaheer, et le représentant du contracteur du Tayelamay Group, Sandy Tayelamay.

Le nouveau bâtiment sera construit rue Jenningham, à l’emplacement actuel du “sub office” de la WWA qui sera transféré à la Brasserie. « La construction de ces nouveaux locaux est une grande réalisation pour la WWA et pour le gouvernement », a expliqué Sulaiman Hansrod président de la compagnie. « Ainsi dans un avenir pas très lointain, nous disposerons de nos propres locaux et ne serons plus locataires. Ce qui représentera des économies mensuelles de l’ordre de Rs 1,3 M, soit quelque Rs 15,6 M par an. Les employés disposeront d’un environnement moderne et plus motivant, doté d’espaces consacrés à la détente. Le nouvel édifice sera situé à côté de l’Urban terminal de Curepipe qui accueillera le métro en 2021. Il contribuera à donner une nouvelle allure à la rue Jennigham qui est appelée à devenir un boulevard dans cette région centrale de Curepipe. La construction d’une passerelle reliant le bâtiment à l’Urban terminal est envisagée », a souligné le président de la WWA.

Les travaux de construction, qui ont déjà débuté cette semaine, nécessiteront des investissements de l’ordre de Rs 86 M. Le bâtiment sera d’une superficie de 3 500 mètres carrés et permettra d’accueillir tous les employés du siège social. Par ailleurs, la WWA s’engagera dans un projet majeur dans la région nord du pays avec le lancement du Grand Bay Sewerage Project 1B. Il s’agira de la construction d’un système de tout-àl’égout qui reliera Pereybère au centre d’assainissement à Grand-Baie. Le coût du projet est estimé à Rs 2,4 milliards et sera financé par l’agence japonaise JICA, et partiellement par le gouvernement. Les travaux s’étendront sur quatre ans.

L’autre projet d’envergure, actuellement dans le collimateur de la CWA, est la réfection de tout le système de tout-à-l’égout à Port-Louis conjointement avec la CWA. Depuis 1960, le système à Port-Louis n’a pas changé malgré l’évolution rapide qu’a connue la capitale. Ce projet nécessite toutefois une décision au plus haut niveau du pays.