La construction d’un canal de drainage par les ouvriers de Larsen & Toubro, le long de la rue Vandermeersch à Beau-Bassin, provoque la colère des habitants de la localité. La surélévation des drains, au-dessus de la fondation avec bitume, fait craindre des risques d’infiltration d’eau dans les résidences. Présent aux côtés des riverains, vendredi dernier, le leader du Reform Party, Roshi Badhain déplore “un travail d’amateur qui va engendrer moult inconvénients.” Le député MMM, Rajesh Baghwan, évoquera, lui, ce cas à la rentrée parlementaire.

Les protestataires ont, en deux occasions, fait parvenir une missive au ministère des Infrastructures Publiques, à la Road Development Authority (RDA) et au PMO quant à leurs craintes. Jusqu’à l’heure, ils n’ont toujours pas eu de réponse. En outre, les habitants pestent qu’ils ne pourront pas bénéficier du système moderne de caniveau avec grille en acier inox qui a remplacé, depuis plusieurs années, les tranchées traditionnelles de drainage en béton. “Ti ena sa kalite drain-là devan mo la porte, bann là inn tir li”, s’insurge un des protestataires. Malgré l’assurance donnée par un cadre de Larsen & Toubro qu’à la fin des travaux, l’évacuation de l’eau vers l’exutoire se fera sans problème lors des grosses averses”, la tension est montée d’un cran, sous les yeux de la police, entre quelques habitants et les ingénieurs de la compagnie indienne.

«Kot zot lespri été»

Roshi Badhain a bien tenté de faire entendre raison aux cadres de Larsen & Toubro sur “les risques d’infiltration d’eau dans une zone qui sera dans quelques mois desservie par le Metro Express”, rien n’y fait. “Sa trotwar là pli ki enn pie devan bann lacaz ki lor enn lapente. Kot zot lespri été?”, questionne le leader du Reform Party, qui ajoute que “zott rann zott kompte ki dimoun pe bizin fer laguerr pour rant kot zot? Li pa possib!”

Le système d’asphaltage “kot pe mette koltar lor koltar”, selon Roshi Badhain, provoque également le courroux des riverains qui envisagent de déposer une injonction contre ces installations. Joint au téléphone, Rajesh Baghwan déplore la façon de faire du ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, “qui continue à ignorer les doléances des habitants affectés par les travaux du Metro Express.” Le député du No 20 souligne que “sa kalite pe fer ar drain là se enn travay dernie grade ki danzere pou bann zabitan.” Il compte revenir sur toute la question à la rentrée parlementaire. “De par son absence sur le terrain et le fait qu’il bluffe à outrance fera que Nando Bodha devra assumer les conséquences lors de prochaines élections”, dit le député MMM.