Des employés d’Innodis Ltd, membres de la Farm Workers Union et de la Cold Storage Workers Union, ont manifesté pacifiquement devant la Victoria House à la mi-journée, qui abrite les bureaux du ministère du Travail, des Relations Industrielles et de l’Emploi. Une lettre a été remise à des hauts cadres du ministère concernant trois points litigieux, qui selon eux, entravent les relations industrielles du groupe.
Le premier point concerne le paiement du performance bonus, dont la date n’a pas encore été communiquée aux employés, indique Atma Shanto, négociateur de la Fédération des Travailleurs Unis (FTU), à laquelle sont affiliées la Farm Workers Union et la Cold Storage Workers Union. Étant donné, dit-il, que seuls ceux issus du management auraient déjà été payés, l’ensemble des autres catégories d’employés craint de ne pas percevoir leur performance bonus, basé sur la performance de la compagnie, cela en dépit de la profitabilité de la compagnie. Se basant sur les chiffres d’affaires de ces dernières années, le négociateur de la FTU soutient que le groupe dispose des assises financières adéquates pour le paiement du performance bonus. Il lance de ce fait un appel à la direction d’Innodis Ltd pour qu’une communication officielle soit émise à ce sujet afin, dit-il, de dissiper les doutes. Le syndicaliste mentionne également une correspondance datant du 25 octobre envoyée à la direction d’Innodis qui est demeurée sans réponse.
Par ailleurs, s’agissant du travelling fee accordé aux employés du département Cold room and consumer goods qui se rendent sur leur lieu de travail par leur propre moyen, le syndicat laisse entendre que la direction ne leur rembourserait plus ces frais depuis septembre 2013. Ce département était auparavant basé au Caudan, Port-Louis, puis il a été transféré au Port-Franc.
En dernier lieu, le syndicat s’oppose farouchement au système de merit increase introduit en 1993 par la compagnie, qui est basé sur la performance individuelle de l’employé.