« Perle de la Savanne nou pa ‘le, bis karkas nou pa ‘le”. Les voix des habitants de Chamarel se sont élevées ce dimanche 1er septembre dans le village afin de dénoncer les problèmes liés aux services offerts par les autobus de la compagnie Perle de la Savanne.

Insécurité routière, “mauvaise maintenance” des véhicules, horaires pas respectées… Les plaintes étaient nombreuses.

« Nous donnons au ministère deux semaines pour agir. S’il n’y a pas de retour, nous n’hésiterons pas à entamer une grève de la faim », a déclaré Géraldine Lecordier, présidente du village.

Les habitants sont lassés et furieux, car, “pendant des années”, disent-ils, cette compagnie d’autobus n’a toujours pas trouvé une solution pour résoudre leurs problèmes, voire considérer leurs voix. Plusieurs lettres ont été envoyées aux autorités concernées, soutiennent les habitants, mais ces derniers sont toujours dans l’attente d’une réponse.

La compagnie d’autobus Perle de La Savanne, faut-il le rappeler, dessert le trajet Quatre-Bornes – Bambous – Tamarin – Rivière-Noire – Chamarel – La Gaulette – et vice-versa.

« Au début tout était bien, mais maintenant ce n’est plus le cas. Ils roulent à vive allure, et chaque matin le bus de 6h15 démarre selon l’humeur du chauffeur », a fait ressortir Géraldine Lecordier.

Résultat, affirment les habitants, tous les passagers qui sont sur ce trajet sont pénalisés.

Désormais, ils ne resteront plus les bras croisés. Suite à cette manifestation, une pétition sera signée et, par la suite, envoyée au Premier ministre, Pravind Jugnauth, à la National Transport Autority (NTA), au ministère du Transport et aux médias.