Omnicane a augmenté cette semaine sa participation dans le capital de la Real Good Food Company (RGFC), un groupe possédant des firmes engagées dans le sucre, la boulangerie et la pâtisserie. La compagnie cannière mauricienne a investi 2,4 millions de livres sterling, soit environ Rs 116 millions, portant ainsi sa contribution à 20 %. RGFC utilisera ce fonds pour alléger ses dettes.
La compagnie mauricienne Omnicane procédera bientôt à la nomination d’un représentant sur le conseil d’administration de la RGFC. Les deux sociétés comptent explorer les possibilités de partenariats à l’avenir.
La RGFC est une société britannique spécialisée dans le sucre, les ingrédients et les produits de boulangerie et de pâtisserie. Elle offre une large gamme de produits aux grossistes et détaillants de produits alimentaires. Parmi ses marques les plus connues figurent Napier Brown, distributrice de sucres aux industriels, détaillants et opérateurs des secteurs de service alimentaire en Europe et dans le monde ; Renshaw, fabricant d’ingrédients pour le secteur de la boulangerie, en particulier en Grande-Bretagne ; Garrett Ingredients, un des principaux opérateurs sur le marché de la boulangerie ; et Haydens Bakery, producteur de pâtisseries et de desserts réfrigérés.
Omnicane est la plus grosse productrice de sucre à Maurice et est l’une des plus importantes en ce qui concerne le sucre blanc raffiné dans l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique. Elle s’intéresse particulièrement à Napier Brown qui lui ouvre une voie importante vers les marchés internationaux. « Nous connaissons Napier Brown et la RGFC depuis longtemps et nous nous réjouissons de travailler aujourd’hui en partenariat avec cette firme. Nous pouvons nous enrichir mutuellement dans la perspective des changements sur le marché sucrier. Notre accord avec la compagnie britannique arrive à un moment propice », a dit Jacques d’Unienville, Chief Operations Officer.
La compagnie mauricienne compte exporter le type de cluster cannier développé à Maurice à l’étranger. Omnicane a d’ailleurs conclu un partenariat avec des investisseurs kenyans, notamment le Parbari Group, pour se lancer dans un projet de création d’un cluster cannier à Kwale, situé au sud de Mombassa. La première phase du projet consiste à planter des cannes à sucre sur une superficie de 5 000 hectares et à construire une sucrerie d’une capacité de 3 000 tonnes par jour et une centrale thermique à bagasse de 18 MGW. Une distillerie d’éthanol d’une capacité de 30 000 litres par jour sera ensuite mise en place.
La culture de la canne et la construction de la sucrerie ont déjà commencé. La plantation sera irriguée selon la technique goutte-à-goutte. « Nous avons un contrat de gestion et une souscription de 20 % du capital dans un premier temps et une possibilité d’augmenter notre participation à 50 % », explique Jacques d’Unienville. Le projet nécessitera des investissements de US $ 200 M financés par des banques privées à hauteur de US $ 120 M et des actions de US $ 60 M. La production de sucre est prévue pour la fin de l’année.
Omnicane s’est aussi lancée dans un projet de production d’électricité au Rwanda. Avec le soutien d’une compagnie rwandaise, elle a construit une station hydroélectrique de 6 MGW dont elle détient 51 % du capital.
Par ailleurs, les entreprises mauriciennes se tournent de plus en plus vers l’Afrique. Sucrivoire, dont Terra est l’un des partenaires en Côte d’Ivoire, annonce une production de 95 000 tonnes de sucre pour la récolte 2011/2012. De son côté, le groupe IBL a récemment fait l’acquisition de 50 % du capital d’une compagnie ougandaise, Fresh Cut Ltd.