Les Internationaux de Rose-Hill ont été hier soir un tantinet plus favorables en simple dames qu’en simple hommes pour nos batistes. Un trio composé d’Anjum Rassoolkhan, Rheeya Dookhee et Aurélie Allet a surmonté le deuxième tour pour assurer sa place en quarts de finale prévus cet après-midi à 14h. Chez les hommes, le premier tour a été fatidique pour Kiran Baboolall et Christopher Paul à l’inverse d’Aatish Lubah, Sahir Edoo, Julien Paul et le junior Alexandre Bongoût.
En simple dames, Rheeya Dookhee a résisté en trois sets contre la Zambienne Evelyn Siamupangila, pourtant classée n°3, pour s’imposer 9-21, 21-14, 21-12. Une victoire qui devrait la rendre plus confiante avant d’aborder cet après-midi son match face à l’Ougandaise Daizy Nakal Yango comptant pour les quarts de finale. La gagnante croisera le fer un peu plus tard à 18h en demi-finales avec fort probablement, la grande favorite du tableau, l’Ougandaise Bridget Shamim Bangi (1), sauf si la Mauricienne Anjum Rassoolkhan en décide autrement. Celle-ci a passé le deuxième tour hier en arrachant la victoire 24-22, 23-21 à Lorna Bodha pour se donner le droit d’affronter l’Ougandaise Bangi.
Dans l’autre partie du tableau, Aurélie Allet, l’Oudangaise Najjuka Gloria, la Sud-Africaine Johanita Scholtz et la n°2 du tournoi, la Zambienne Ogar Siamupangila (2) vont en découdre entre elles pour accéder au carré d’as. Si Allet a disposé de Shania Leung 20-22, 21-6, 21-10, c’est l’Ougandaise Gloria qui a créé la surprise en boutant la Ghanéenne Grace Atipaka, classée n°4, 14-21, 21-15, 21-15. Quant à la Sud-Africaine Scholtz, qui est considérée à 16 ans comme l’étoile montante de son pays, elle a pris aisément la mesure de la Ghanéenne Diana Archer 21-14, 21-11. Pas surprenant de la voir émerger en finale aux dépens de la n°2, la Zambienne Siamupangila. L’autre quart de finale mettra Allet aux prises avec la Ghanéenne Gloria.
En simple hommes, Kiran Baboolall et Christopher Paul sont passés à la trappe dès le premier tour face à deux Ghanéens, le premier tombant 11-21, 16-21 devant Michael Opoku Baag et l’autre 10-21, 14-21 contre Daniel Sam. Celui-ci est d’ailleurs le n°8 du tableau et « le seul joueur ghanéen classé à la BWF, » remarque Sahir Edoo. Le Ghana est d’ailleurs arrivé avec une équipe masculine très valable et capable même de faire mal à l’équipe mauricienne lors du prochain tournoi qui va suivre, notamment la phase qualificative africaine de la Thomas Cup.
L’équipe algérienne qui compte quatre joueurs dans le tableau du simple hommes, dont les têtes de série Adel Malek (3), Youcef Sabri Medel (5), Mohamed Belarbi (6) et Adel Meddah, sont aussi à surveiller.
Hier soir, les Mauriciens Aatish Lubah, Sahir Edoo, Julien Paul, le junior Alexandre Bongoût et le toujours vert Gilles Allet, étaient les seuls rescapés du 1er tour. Ils abordaient le 2e tour quand nous mettions sous presse. Le tournoi se poursuit ce soir à 18h avec les demi-finales en simple et en double hommes, dames et mixte. La finale est prévue à partir de 9 h 30 demain matin.