Les motocyclistes avec 30 victimes, suivis des piétons avec 22 morts, se positionnent en tête des sombres statistiques des Casernes centrales
En dépit des campagne de sensibilisation en série et les opérations coup de poing menées par la force policière dans son ensemble, la route continue de tuer et encore plus qu’elle ne le faisait déjà à pareille époque en 2014. Les chiffres disponibles pour cette première partie de l’année 2015, soit du 1er janvier au 10 juillet, font état de 73 morts, ce qui constitue une hausse de 7,4% (+5) comparativement aux chiffres de l’année dernière. Contacté par Week-end, le chef inspecteur Rama, de la Traffic Branch, annonce une intensification des opérations policières sur le terrain, que ce soit pour le phénomène de l’alcool au volant ou encore de l’excès de vitesse.
Hormis le nombre de personnes tuées (73) comparativement aux 68 recensées l’année dernière à pareille époque, les accidents fatals réalisent également une montée dans les statistiques des Casernes centrales. En effet, pour 2015, un total de 70 accidents fatals ont été enregistrés, soit six de plus pour la même période en 2014, ce qui représente une hausse de 9,4 %. Les chiffres compilés à la Traffic Branch indiquent également que les motocyclistes et les piétons confirment une fois de plus leurs statuts d’usagers de la route les plus vulnérables.
Les motocyclistes arrivent en tête avec 30 victimes, suivis des piétons (22). En ce qu’il s’agit du nombre accidents en général, pour le 1er janvier au 30 juin 2015, les chiffres faisaient déjà état d’un total de 3 799 accidents comparativement aux 3 314 enregistrés à la même date l’année dernière, soit une augmentation de 485. Ces chiffres représentent ainsi une augmentation de 14,6%.
Dans une déclaration à Week-End, le chef inspecteur attribuent ces hausses à une série de facteurs. « Comme causes principales de ces accidents, l’excès de vitesse, l’indiscipline et l’alcool au volant reviennent en haut du tableau. Toutefois, nous devons préciser que le nombre de victimes est élevé car il y a eu des accidents, dont ceux de Plaine-Magnien et de Pointe-aux-Sables, où nous avons enregistré plus de victimes que d’habitude. Nous constatons également qu’avec l’hiver, où il fait normalement noir plus tôt et jour plus tard, les automobilistes sont pressés sur la route, soit pour rentrer chez eux où pour arriver au travail. Par exemple, plusieurs automobilistes se font piéger au réveil par le noir du matin et par conséquent appuient sur le champignon une fois sur la route pour être à l’heure », fait ressortir le chef inspecteur, tout en soulignant que la police s’engage pleinement dans des campagnes de sensibilisation, qu’il s’agisse de la sécurité routière pour assurer une meilleure éducation des usagers de la route.
D’autre part, le chef inspecteur Rama indique que depuis le week-end dernier, le déploiement de la police sur le terrain s’est intensifié avec des opérations d’alcootest dans les régions très fréquentées par les fêtards. « Depuis le week-end dernier, il y a une intensification des opérations sur le terrain. Nous serons présents jusqu’à tôt le matin pour des testes d’alcoolémie. Nous ciblons principalement les régions où il a une forte concentration de boîtes de nuit notamment ».
Le chef inspecteur Rama explique que malgré le fait que les speed cameras ne sont pas opérationnelles, la police assure le travail sur le terrain avec l’utilisation des speed detectors. Le haut gradé annonce également que, très prochainement, il faudra s’attendre à un plus grand déploiement des policiers pour les contrôles de vitesse à des endroits stratégiques car plusieurs policiers seront redéployés dans ce département à cet effet.