La présélection masculine de basket-ball de Maurice mise en place dans le cadre des JIOI 2015, du 1er au 9 août prochain à La Réunion, aura un sparring-partner de choix en amont de la compétition. La sélection mahoraise sera en effet en camp d’entraînement deux semaines avant les Jeux afin d’apporter les retouches nécessaires à sa formation.
Une aubaine pour la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB), qui n’a pu envoyer ses deux présélections en stage à l’étranger. « Nous recherchions des sparring-partners afin de mieux préparer notre sélection masculine. C’est une belle opportunité pour nous », explique Hedley Han, vice-président de la FMBB.
Si pour l’instant la présence des Mahorais est un fait, il reste toutefois les dates à confirmer. En effet, les Mahorais ont indiqué vouloir débarquer à Maurice entre les 13 et 24 juillet.
La sélection mauricienne a passé un nouveau cap dans sa préparation depuis l’arrivée de Charles Tassin. Les joueurs des deux présélections ont augmenté leur rythme d’entraînement, passant à six séances par semaines, du lundi au samedi. « C’est nécessaire pour eux. Il y a encore des retouches à faire afin qu’ils soient prêts pour les JIOI », avance le vice-président.
Charles Tassin a d’ailleurs soumis son programme dès son arrivée. L’une de ses premières demandes pour un stage en Australie avait abouti mais n’avait pu aboutir pour des raisons pratiques. La FMBB s’est donc tournée vers le continent africain. Deux pistes ont été explorées, le Rwanda et l’Afrique du Sud, qui avait accueilli le groupe dans sa préparation pour les Jeux de 2011.
Si le Rwanda a indiqué vouloir déléguer son équipe des moins de 16 ans pour servir de sparring-partner pour la sélection de Maurice, la FMBB aura refusé la proposition tout de suite. « Ce sera un peu compliqué vu que ce sont des enfants ».
Par contre, la piste sud-africaine semble la plus prometteuse. La demande a été bien accueillie par les responsables de la Fédération sud-africaine, qui pensent aussi envoyer en retour la sélection féminine qui prépare la CAN. « C’est une idée intéressante. Mais pour l’instant, il y a des choses que nous ne maîtrisons pas », souligne par ailleurs Hedley Han.
Pour rappel, le Français Charles Tassin a succédé au Canadien Mark Crnich en avril dernier, après que ce dernier eut été mis à pied par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Charles Tassin n’est pas un inconnu de Maurice, puisqu’il a déjà entraîné, de façon discrète, l’équipe des Vikings.