La lettre d’invitation des Comores portait la signature de la ministre des Sports, Ladeanti Hamoudi, ici présentée à son homologue mauricien, Stephan Toussaint, lors de la dernière réunion du Cij

Les dirigeants du Conseil International des Jeux (Cij) ne se rendront définitivement pas aux Comores ce week-end afin d’effectuer une visite des lieux dans le cadre de l’organisation de la onzième édition des Jeux des îles en 2023. Une invitation avait été lancée au début de ce mois, suite à la réunion du Cij tenue à la mi-février et au cours de laquelle il avait été décidé qu’une visite des lieux était nécessaire afin de désigner le prochain pays organisateur, l’autre postulant étant les Maldives.

Deux faits ont poussé au report de la visite. Tout d’abord, le laps de temps beaucoup trop restreint pour organiser le déplacement. Puis, l’incapacité de se mettre en contact avec le Seychellois Antonio Gopal, président du Cij. Les multiples tentatives de Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien, et de Vivian Gungaram, secrétaire général du Cij, sont demeurées vaines jusqu’ici. « C’est à Antonio Gopal de prendre l’initiative, mais nous avons vainement tenté de nous mettre en contact avec lui », confirme Philippe Hao Thyn Voon. Quoi qu’il en soit, la visite aux Comores sera obligatoire du fait que le drapeau des Jeux devra être remis lors de la cérémonie de clôture de la présente édition prévue en juillet.

Comme attendu, le report de cette visite n’a pas été du goût des Comoriens. « C’est une énième humiliation », fait ressortir La Gazette des Comores dans une de ses dernières éditions. Il se réfère sans doute à la décision prise pour accorder l’organisation de la 10e édition à Maurice, alors que le drapeau des Jeux avait été remis à Ibrahim Ben Ali, président du Comité sportif et olympique comorien lors de la cérémonie de clôture des 9es Jeux à La Réunion en 2015. Bien qu’il concède qu’un vice de forme a été commis dans l’invitation, avec la signature de la ministre des Sports, Ladeanti Houmadi, au lieu de celle d’Ibrahim Ben Ali, le journal comorien est d’avis que son île « est lâchée dans le continent et marginalisée dans l’océan Indien. » Il soulève également une interrogation. « Comment parvenir à présenter un dossier crédible et concluant sans la collaboration d’un consultant ou d’un expert national ? »

Par contre, il existe de fortes possibilités que le déplacement aux Maldives se concrétise. L’invitation signée Ahmed Marzooq, secrétaire général de leur comité olympique, fait état d’une visite le mois prochain, sans qu’aucune date ne soit précisée.