La prochaine nomination de Senior Counsels et de Senior Attorneys, qui devra être rendue officielle vers la fin de la semaine, agite le barreau et anime la polémique parmi les hommes de loi, à tort et à raison. Ainsi, les premières indications des noms susceptibles de faire partie de cette liste de nouveaux Senior Members du barreau sont diversement commentées de par leur appartenance à des Chambers ou à des sphères d’influence politiques ou économiques.
D’autre part, des hommes de loi « of long standing at the Bar » et qui ont été écartés de cette liste de nomination, objectent au fait que certains de leurs Juniors pourraient devenir des Senior Counsels à leurs dépens. Ils comptent solliciter des explications sur ce qui est perçu comme « des cas de passe-droits ».
Rappelons que lors du précédent exercice de promotion de Senior Counsels, Me Urmilla Boolell, l’épouse du Directeur des Poursuites Publiques, qui n’avait pas été élevée au rang de Senior Counsel, avait protesté de façon énergique et publique. Des hommes de loi, qui se disent pénalisés, pourraient également emboîter le pas à Me Urmilla Boolell. Pour l’instant c’est le « Talk of the Court », dit-on.