Gary Guillaume (+100 kg) a été choisi par le staff technique de la Fédération mauricienne de judo jiu-jitsu et disciplines associées (FMJJDA) pour participer aux championnats du monde de judo juniors prévus du 3 au 6 novembre à Cape Town.
Entre-temps, la FMJJDA a entamé des démarches pour remplacer Annabelle Laprovidence (+78 kg) par Jonathan Charlot (-81 kg) à cette même compétition. Il se trouve que la médaillée d’or des 8es Jeux des îles de l’océan Indien en +78 kg n’est pas prête physiquement pour s’aligner à une compétition d’envergure.
La FMJJDA avait des inquiétudes quant à la participation de Maurice à ces mondiaux, mais tout a été réglé après que la Fij a confirmé qu’elle prendra en charge la totalité des frais c’est-à-dire trois billets d’avion deux pour combattants et un accompagnateur, l’hébergement et le transport.
« Notre budget est quasi épuisé. Ces championnats du monde sont importants, il ne fallait pas les rater. Fort heureusement que la Fij nous a aidés », fait ressortir le directeur technique de la FMJJDA, Joseph Mounawah.
Quant au choix des judokas pour les mondiaux, Joseph Mounawah indique que Gary Guillaume mérite une telle participation après les bons résultats enregistrés ces derniers temps avec sa médaille de bronze aux championnats d’Afrique juniors en juillet à Madagascar et son titre de vice-champion des 8es JIOI chez les lourds en août aux Seychelles.
Si dans un premier temps la FMJJDA avait opté pour Annabelle Laprovidence, septième aux 10es Jeux d’Afrique à Maputo, le staff technique s’est ravisé par la suite. « Nous ne voulons pas prendre de risque. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi rapidement un autre combattant, en l’occurrence Jonathan Charlot. Nous sommes actuellement en contact avec le comité organisateur afin de pouvoir faire l’entrée officielle de Charlot et annuler celle de Laprovidence », souligne Joseph Mounawah.
Il se trouve également que la FMJJDA a opté pour ces deux combattants car les entrées sont moins nombreuses chez les lourds. « De toute évidence, le staff technique n’avait pas de grands choix quant à nos représentants. Cela dit, nous faisons confiance à ces deux judokas qui ont fait leurs preuves dans les précédentes compétitions cette année », a fait ressortir le directeur technique de la FMJJDA, qui agira comme encadreur des deux judokas à Cape Town.
C’est la troisième fois que la Fédération internationale de judo attribue à l’Afrique l’organisation des mondiaux juniors après l’Égypte en 1995 et la Tunisie en 2000. La meilleure performance du judo local à cette compétition demeure celle d’Antonio Félicité, qui avait raté de peu la médaille de bronze en 1995 pour terminer finalement à la cinquième place.