La Fédération mauricienne de karaté (FMK) a tiré son épingle du jeu la saison dernière avec les trois médailles de bronze acquises aux championnats du monde de go ju-kai à Bombay (Inde). Cette compétition qui s’était déroulée au mois de décembre a ainsi permis au jeune Mike Elliot Chung Kee Mew en katas Individuel, Jean-Paul Jean-Louis en combats seniors dans la catégorie + 84 kg et Onaëlle Mootoosamy en katas individuel seniors ceinture noire de terminer sur la troisième marche du podium. De quoi satisfaire Georges Li Ying Pin, président de la FMK.
Cette compétition aura finalement été la seule à laquelle ont participé les karatekas locaux. Au fait, ils étaient cinq à s’y aligner. « Nous avons un bon niveau individuel à Maurice, surtout pour ceux ayant commencé à un jeune âge. Ces médailles obtenues, même de bronze, constituent un encouragement. Toutefois, la fausse note demeure que quand ils arrivent à un bon niveau, beaucoup d’athlètes prennent leurs distances pour des raisons professionelles ou pour leurs études universitaires. Cela nous pénalise pour les compétitions en équipe », fait ressortir le président de la fédération. Il est à rappeler qu’Onaëlle Mootoosamy était également médaillée d’argent en katas par équipes lors des derniers Mondiaux à Cape Town en 2009.
Donc, la saison qui vient à peine de s’achever a connu un dénouement heureux. De plus, l’instance fédérale a pu rester fidèle au calendrier qui avait été annoncé en début de 2013, ne laissant échapper aucun événement. Plusieurs activités, dont neuf compétitions régionales, ont eu lieu à Pamplemousses, Rivière-du-Rempart, Flacq et Port-Louis, entre autres. Puis, il y a eu la première compétition nationale qui s’était déroulée au mois de septembre. Celle-ci avait également pour objectif le passage de grade de ceinture noire et l’homologuation qui se fait annuellement par un expert ayant un certificat international et sous le Grading Council. « Une bonne vingtaine de karatékas du 1er jusqu’au 5e dan se sont vu attribuer la ceinture noire. Cela a été un signe de progession », soutient le président de la fédération.
La motivation était flagrante surtout en voyant les noms de 22 candidats présents ayant pour objectif de recevoir un brevet d’État. Toutefois, uniquement quatre d’entre eux étaient prêts à prendre part aux examens. Le stage avait était conduit durant les mois de mars à octobre, et l’examen final avait eu lieu au mois de novembre, sous la supervision des membres du ministère de la Jeunesse et des Sports. Les noms et résultats des quatre participants seront annoncés incessamment.
Pour ce qui est de 2014, le calendrier sera annoncé bientôt en raison de certaines modifications à être éffectuées. L’objectif principal de la fédération cette saison sera de bénéficier de plus d’échanges avec l’île soeur ainsi qu’avec l’Afrique du Sud. Cela permettra de hausser le niveau et d’avoir par la même occasion plus de licenciés. Puis il sera question de former de bonnes équipes pour les compétitions. « Le potentiel est là et il faudra prendre certaines mesures pour la formation des équipes de niveau. La réserve doit être au nombre de six karatékas lors des compétitions mais il nous faudra au moins une équipe de 10 personnes pour s’entraîner convenablement », souligne Georges Li Ying Pin. Et ce, dans l’espoir que cette année sera tout aussi fructueuse, voire plus.