Médaille d’or autour du cou et trophées en main, Cedrick Dinally n’arrive pas à se départir de sa timidité naturelle. Certes, à l’aéroport de Plaisance, hier en fin de matinée, le médaillé d’or de la Coupe du Monde juniors en kick-boxing a connu son heure de gloire. Toutefois, malgré la présence de ses parents, de ses amis de sa localité, Roche-Bois, de ses entraîneurs et des membres de la fédération de kick-boxing, le tireur de la catégorie -54 kg semble vivre intérieurement son nouveau bonheur. Quant à l’autre tireuse engagée dans cette compétition tenue le week-end dernier à Budapest en Hongrie, à savoir Annaëlle Coret, elle dira son regret de n’être pas parvenue en finale, se contentant ainsi de la médaille de bronze.
Deux combats et deux victoires avant la limite : Cedrick Dinally aura brillé de mille feux au cours de cette compétition. L’entraîneur national, Judex Jeannot, fait ainsi part de son appréciation. « Cedrick a beaucoup impressionné. Je n’ai reçu que des félicitations pour sa prestation ». Selon lui, le tireur de 18 ans a fait la différence grâce à « son caractère, sa détermination et son envie de gagner ».
Judex Jeannot avance que le fait d’avoir bénéficié de l’apport de Fabrice Bauluck en tant que sparring-partner et sa convaincante victoire aux dépens de William Bouton lors des championnats nationaux low-kick ont été des éléments déterminants dans sa fulgurante montée en puissance. Toutefois, l’entraîneur national ne veut pas brûler les étapes. « C’est maintenant que tout commence, car il évoluera désormais chez les seniors. S’il continue de s’investir et de démontrer une certaine discipline, nul doute qu’il continuera à briller ».
Ce souhait est également partagé par Georgy Joly, qui a guidé les premiers pas de Cedrick Dinally au Centre de Jeunesse de Roche-Bois voilà déjà cinq ans. « Il ne doit pas s’arrêter en si bon chemin. Avec l’expérience internationale acquise, il aura une carrière fructueuse ». Georgy Joly se souvient encore de ce gamin de 13 ans, avec ses 35 kg, qui venait tenter sa chance dans cette discipline pieds-poings. « Dès le début, j’avais remarqué qu’il possédait un certain potentiel. Il a connu une rapide progression, avec un premier titre national chez les jeunes et aujourd’hui nous sommes tous fiers de sa réussite ».
Quant au principal intéressé, il ne paraît nullement surpris de ce sacre. « C’était attendu. Je m’étais préparé pour y parvenir et je me suis donné à fond ». Tout en ayant une pensée spéciale pour ses parents, ses entraîneurs et les membres de la fédération, Cedrick Dinally veut désormais passer à la vitesse supérieure. « Je suis maintenant doublement motivé et je compte réaliser la même prestation lors de la prochaine compétition en Afrique du Sud ».
Par contre, Annaëlle Coret n’a pu réussir son baptême du feu sur l’échiquier international. « Elle était submergée par la pression et était fragile dans la tête. Elle a ainsi perdu sa boxe », reconnaît Judex Jeannot. Mais ce dernier se dit conscient que sa jeune protégée a découvert le milieu et qu’elle aura à consentir à encore plus d’efforts afin d’être performante aux championnats du monde juniors en août prochain. Ce que reconnaît également la jeune tireuse. « Certes, je suis déçue de n’avoir pu décrocher l’or. Cependant, ce n’est pas une fin en soi. Je compte rapidement me rebiffer lors de la compétition en Afrique du Sud afin de préparer adéquatement les championnats du monde ».
Entretemps, la fédération de kick-boxing, avec à sa tête Isabelle Jeannot, pouvait célébrer comme il se doit ce nouveau coup d’éclat. Et ce, de concert avec les parents et amis venus de Roche-Bois et Curepipe partager le bonheur des espoirs de cette discipline.