Kensaku Yamamoto, en raison d’un vol retardé par des conditions climatiques, n’était certes pas présent au point de presse tenu hier en fin de matinée à la municipalité de Port Louis. Néanmoins, le maître japonais sera bel et bien présent à la 15e édition du National Knockdown Tournament organisé par la Kyokushinkai Martial Arts Federation (KMAF). Une compétition qui se déroulera demain à partir de 9h30 au stade France-Martin aux Salines.
Le champion national dans la catégorie légers en six occasions Kensaku Yamamoto, qui en sera à sa deuxième visite à Maurice, vient donc perpétuer la venue des experts japonais sur le sol mauricien. « C’est un entraîneur de haut niveau, dont une des élèves a récemment décroché le titre mondial. Il dirigera d’ailleurs sa première session d’entraînement samedi (aujourd’hui) au stade France-Martin, assistera à la compétition nationale avant de diriger d’autres séances d’entraînement de lundi à mercredi prochain », a souligné Aslum Jeewa, président de la KMAF. Ce dernier a également fait ressortir que la compétition de demain concernera les catégories Elite, seniors, juniors, espoirs, kids et poussins.
Parmi ceux suceptibles de briller figurent Patel, Lullit, Lisette, Aumeer, Bégué, Oozeer et Lallmahomed. Cette compétition permettra également de détecter le potentiel des combattants en vue des échéances de la saison prochaine, à savoir une compétition internationale prévue à Maurice en mars, les All Asia Championships en septembre et l’Open de La Réunion en novembre. A partir de là, la sélection sera officialisée en vue de la 11e édition des championnats du monde au Japon en 2015.
Du côté de la municipalité de Port Louis, on se félicite également de la venue de l’illustre visiteur et de l’ampleur prise par le kyokushinkai dans la capitale. « Ces championnats nationaux cadrent avec les activités des fêtes de la cité. Ils constituent un événement phare », a avancé le lord-maire, Aslam Hossenally.
« Valeur actuelle, nous possédons cinq écoles de kyokushinkai à Port-Louis et nous voulons offrir toutes les facilités voulues afin de promouvoir cette discipline qui instaure la discipline et le contrôle de soi », a mentionné de son côté Dany Augustin, président de la Commission du bien-être social. Ce dernier aura également des mots élogieux à l’égard d’Aslum Jeewa, qualifié volontiers « d’artisan et de maître à tout faire », et de Mobeen Jeewa, qui avait récemment brillé lors d’un tournoi en Malaisie.