L’ASP Anerood Sookareea du National Disaster Risk Reduction and Management Centre (NDRMC) a témoigné aujourd’hui dans le cadre de l’enquête judiciaire pour faire la lumière sur les inondations du 30 mars 2013. Il devait concéder que le warning system pour les inondations à la station météo de Maurice n’était pas efficace et que le centre a introduit un flood early warning system pour permettre une meilleure anticipation de ce genre de calamité.
L’ASP Sookareea devait rappeler lors de son interrogatoire aujourd’hui que le NDRMC qui tombe sous l’égide du bureau du Premier ministre a été établi en octobre 2013 après la décision du cabinet. Le centre est responsable de la coordination et du monitoring des activités pour prévenir les calamités naturelles comme les inondations et pourvoir des solutions afin de remédier à ces problèmes. Le conseil de cette institution est composé de plusieurs stakeholders qui travaillent en collaboration pour apporter plus d’éclairage sur les problèmes rencontrés lors des catastrophes naturelles et être partie prenante pour l’implémentation de plans pour solutionner les problèmes. Le conseil est dirigé par le secrétaire du cabinet. On y trouve comme membres des représentants de la force policière et des pompiers, le directeur de la météo, le commissaire de police et d’autres autorités concernées. L’ASP Sookareea devait indiquer qu’en cas de calamité naturelle imminente, l’Emergency Operations Command (EOC) est activé et les membres de cette institution sont mandés pour offrir de l’aide au public en difficulté. Questionné par Me Rammaya concernant les mesures prises lorsqu’il y a des pluies torrentielles causant des inondations, le témoin devait affirmer que le NDRMC est guidé par les prédictions du service météo tout d’abord pour agir selon la situation. Le rôle de l’institution est en premier lieu de diffuser des communiqués dans plusieurs endroits, surtout ceux à risques et d’informer le public des mesures à prendre. Concernant l’efficacité du warning system à la météo, l’ASP Sookareea devait concéder que « le service de prévention de la météo ne peut prédire avec précision s’il y aura des inondations, étant un phénomène naturel. Cependant, le NDRMC prend ce problème d’inondation comme un des plus grands défis et tente d’explorer toutes les solutions possibles pour permettre au pays d’être mieux préparé dans ce genre de situation ». L’ASP a soutenu qu’un flood early warning system par SMS est en cours d’implémentation à la météo pour avertir le public des cas d’inondation imminents. Il devait ajouter que le centre opère par le biais de caméras de surveillance de la police et par le feedback du public.
Par ailleurs, l’ASP Sookareea devait soutenir qu’il y a souvent des problèmes de réseau dans ce genre de situation et qu’il est difficile pour la police de communiquer avec les autorités concernées lorsqu’elles ont besoin de renforts. Il a ajouté que la maintenance des drains à Port-Louis ne se faisait pas régulièrement. Concernant les mesures adoptées pour des cas d’inondations à l’avenir, l’ASP Sookareea devait soutenir que le NDRMC a élaboré plusieurs emergency plans dont un adressé à la State Property Development Company afin qu’en cas d’inondations, les tunnels nord et sud du Caudan Waterfront soient évacués et que les portails soient fermés pour assurer la sécurité des piétons.