Les gars de Lepep seraient-ils masos ? On est en droit de se poser la question. Parler de hausse salariale des parlementaires est suicidaire en ce moment. C’est carrément se tirer une balle dans les pieds. Sans compter le bal de couleurs et les autres casseroles de petits copains et petites copines, nommés à droite et à gauche. Un festival haut en faveurs pour les proches du pouvoir. Ce régime n’a pas grand-chose à envier au précédent. Certains projets jadis décriés sont mis sur le tapis, comme si de rien n’était : métro léger, speed cameras, et pourquoi pas le permis à points ?