L’état-major du Remake 2000 de l’alliance MSM/MMM, qui se réunit cet après-midi en la résidence de sir Anerood Jugnauth à La Caverne, se penchera en priorité sur le nouveau développement intervenu dans le cadre de l’enquête sur le scandale du rachat de la clinique MedPoint au coût de Rs 144,7 millions. En effet, l’Independent Commission Against Corruption a convoqué l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances et leader du MSM Pravind Jugnauth pour vendredi en vue de boucler son interrogatoire Under Caution. Les autres dossiers majeurs qui devront être évoqués par la direction de l’alliance MSM/MMM concernent le cas du leader du MMSD Éric Guimbeau et les derniers préparatifs en vue du rassemblement politique pour la Fête du Travail devant la municipalité de Port-Louis mardi. La question d’une conférence de presse conjointe MSM/MMM samedi matin pourrait également être abordée lors des discussions du jour.
Depuis hier, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a transmis à Pravind Jugnauth une convocation formelle pour vendredi. L’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances, qui est sous le coup d’une inculpation provisoire de conflits d’intérêts dans le scandale MedPoint, a été invité par l’ICAC à venir prendre connaissance de la teneur des Minutes of Proceedings de la réunion du conseil des ministres du vendredi 18 juin 2010 où la question du projet de National Geriatric Hospital avec le rachat de la clinique MedPoint avait été évoquée.
En effet, suite à la proposition formulée devant le juge en Cour suprême visant à permettre à Pravind Jugnauth de consulter ces documents confidentiels du conseil des ministres sous certaines conditions, dont aucune photocopie, le Secretary to Cabinet a transmis récemment à la direction générale de l’ICAC le procès-verbal du 18 juin 2010. Sur la base de ce développement, l’ICAC a pris la décision de convoquer le leader du MSM alors qu’en Cour suprême, les hommes de loi de celui-ci avaient réclamé un délai jusqu’à la fin de la première semaine de mai pour des consultations au sujet de la marche à suivre.
Décision
La convocation de l’ICAC porte également sur le besoin de compléter l’interrogatoire Under Warning de l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances après examen des dossiers du conseil des ministres. Ce n’est qu’après cette étape que le dossier de l’enquête sur le scandale MedPoint pourra être soumis au Directeur des Poursuites publiques (DPP) pour toute décision. L’interrogatoire de Pravind Jugnauth n’avait pu être complété en septembre de l’année dernière au moment de son arrestation car il avait soutenu qu’il était important pour sa défense d’avoir accès à ces Minutes of Proceedings du conseil des ministres.
À ce matin, l’impression qui se dégage est qu’il existe très peu de chances que Pravind Jugnauth accède à cette demande formelle en se rendant au QG de l’ICAC vendredi comme convenu. Le principal concerné laisse entendre que la logique est que l’ICAC soit informée de cette décision en premier avant d’en faire état publiquement. Mais des sources autorisées au Sun Trust indiquaient ce matin que les conseils légaux de Pravind Jugnauth se consultent pour élaborer la réponse à la convocation de l’ICAC tout en confirmant que la question sera discutée par la direction du MSM et du MMM lors de la réunion prévue aujourd’hui.
Tracts
« Il est évident que la démarche de l’ICAC avec la convocation de vendredi vise un objectif politique. C’est un Move politique délibéré pour soulever le cas MedPoint avant les manifestations politiques du 1er-Mai. La date du vendredi 27 avril est la plus propice car c’est le dernier jour de la semaine avant le 1er mai car, convoquer Pravind Jugnauth le lundi 30 avril, aurait constitué le summun du grotesque et de la manipulation politique de la part de l’ICAC », soutiennent ces mêmes sources.
La décision de Pravind Jugnauth par rapport à la convocation au QG de l’ICAC vendredi pourra être communiquée officiellement en cours d’après-midi. Force est de constater que dans la conjoncture, des déclarations fortes contre la manière de faire de l’ICAC à la veille du 1er-Mai sont à prévoir de la part des dirigeants de l’alliance MSM/MMM.
Un autre dossier délicat, en l’occurrence le cas d’Éric Guimbeau, sera discuté cet après-midi. Les dirigeants de l’Alliance MSM/MMM passeront en revue l’évolution de la situation après l’appel lancé en début de semaine par le leader du MMM Paul Bérenger à l’adresse de son homologue du MMSD en vue de revoir sa position par rapport au Remake 2000. Que ce soit au MMM ou au MSM, l’on souligne qu’Éric Guimbeau a encore sa place au sein du Remake 2000 de l’opposition.
Les derniers détails en vue du rassemblement politique à l’occasion de la Fête du Travail figurent également à l’agenda des préoccupations de l’Alliance MSM/MMM. La question d’une conférence de presse conjointe samedi pourrait être tranchée cet après-midi. Entre-temps, le secrétaire général du MMM et responsable de la campagne de mobilisation pour le 1er-Mai, Rajesh Bhagwan, se dit confiant du response à l’appel des dirigeants du MMM et du MSM.
« De ce que j’ai pu constater à Rivière-du-Rempart ou à Plaine-Verte au cours de ces dernières 48 heures, nous allons assister à un véritable tsunami à Port-Louis pour le 1er-Mai. L’opposition a déjà remporté la bataille psychologique. Rien ne pourra empêcher cet enthousiasme et cette mobilisation de se manifester devant la municipalité de Port-Louis pour la fête du Travail », a fait comprendre Rajesh Bhagwan.
« Toutefois, je tiens à mettre en garde la station de télévision nationale, et surtout son directeur général Dan Callikan, contre toute manipulation à cette occasion. Nous savons qu’il sait grimper des escaliers et nous allons être vigilants », a poursuivi le secrétaire général du MMM.
Sur le terrain, la campagne de mobilisation du MMM se poursuit avec les derniers congrès à Beau-Bassin, Bambous et le meeting de clôture de vendredi à Bel-Air. Quelque 50 000 tracts MSM/MMM invitant la population à se rendre au meeting du 1er-Mai à Port-Louis sont actuellement distribués à travers l’île.