Laetitia Lor est artiste peintre contemporaine, née à Clermont-Ferrand, France. Elle vit et travaille à Maurice. Elle est évidemment dans le conceptuel mais crée aussi de nouveaux contextes. Elle ouvre une nouvelle fois son univers pictural à qui veut entrer du 6 au 20 novembre 2015 à la galerie Imaaya, The Cubicle, Phoenix. Son propos est de faire participer le public à un assemblage de formats “JE-UX”, des oeuvres autonomes (dans une galerie respectable) qui véhiculent leurs énergies, leur logique de fonctionnement et bouleverse l’espace.
Laetitia Lor est une femme qui se distingue par ses actions (l’événement culturel 13 à Imaaya et d’autres prévus pour 2016) et son originalité avec des oeuvres résoluments critiques qui prennent la forme d’installations. Dans sa nouvelle exposition de dessins, collages, peintures, le contexte et le scénario qu’elle met en place changent le rapport avec le public. Ce dernier est appelé à participer à des assemblages, voir créer une oeuvre différente. Un petit livret le guidera dans cette démarche. Sans rentrer dans les détails et se livrer à une description de son oeuvre (renvoyons le public, qui peut devenir créateur, à l’exposition), l’impact de son oeuvre est immédiat. Laetitia Lor entretient toujours un rapport très sensuel aux matériaux de son oeuvre. La révélation de son imagerie spécifique passe par ses collages, ses emprunts, l’acuité de son dessin. Elle pratique aussi l’installation et la mise en volume. Ses oeuvres sur supports de plaques en fer blanc bouleversent les ordres, établissent un rapport tactile entre l’oeuvre et la matière, l’espace. Laetitia Lor invente des tracés immenses, joue de la transparence, crée de voies où des matières organiques se déploient sur la majestueuse allure des supports en fer. Les couleurs et la rouille font une lumière spécifique, imposent un rituel inconnu, à la lisière du fluide. L’artiste provoque différents éclats qui s’entrechoquent, déstabilisent. Un exercice de haut équilibre entre le fond et la forme. S’il y a toujours dans l’univers de cette plasticienne, la représentation de la matière et de l’objet, Laetitia Lor s’éloigne des pigments d’or et des expérimentations autour du thème de l’Alchimie pour aller vers des formes plus épurées.