DANIELLE PALMYRE.(Traduit et adapté de deux articles de L. Michael Hall, Ph.D, Executive Director, Neuro-Semantics, Colorado, USA).

Surplombant la pandémie du virus, une autre pandémie nous guette. Et ce n’est même pas la peur. Car la peur est une bonne émotion saine lorsqu’il y a quelque chose de vraiment menaçant et dangereux. La peur nous motive à prendre des précautions. Dans ce cas, se laver les mains régulièrement, prendre des distances sociales, rester en bonne santé, etc. La peur, cependant, devient malsaine lorsqu’elle est irréaliste et exagérée. Et la peur devient toxique et dangereuse lorsque nous craignons la peur.

Avec une peur saine, l’énergie qui provient de l’émotion de la peur vous pousse à agir, à faire ce que vous pouvez. Avec une peur malsaine, l’énergie qui se dégage n’a nulle part où aller, sauf dans votre esprit, vos émotions et votre corps. Vous avez peur de vous-même, de votre expérience et de toutes sortes de concepts, comme l’avenir. C’est ce qui se passe avec le virus actuel.

 Que se passe-t-il lorsque vous avez peur de la peur, lorsque vous devenez craintif, anxieux, inquiet et appréhensif à propos de ce qui pourrait arriver? Vous entrez dans un état de TRANSE qui va vous permettre ensuite de voir partout des dangers et des menaces effrayants. Vous colorez votre perspective d’une peur sombre qui vous fait imaginer le pire, vous sentir paranoïaque et inventer des théories du complot. Avec le sentiment de peur qui anime votre psychologie, vous exagérez les vrais problèmes, personnalisez le danger, oubliez les statistiques réelles, vous vous faites peur à vous-même et développez une vision sombre et limitée par des œillères.

Alors que la peur réaliste peut être saine et utile, la peur toxique et irréaliste génère des problèmes qu’elle crée elle-même. Puis, alors que les gens paniquent, la panique elle-même donne encore une chose à craindre. Les investisseurs, craignant la panique financière, paniquent eux-mêmes, ce qui amplifie alors la panique. Comme des petits enfants imaginant les ombres, des monstres se cachent dans le placard – nous créons donc toutes sortes de monstres qui ne font qu’amplifier la panique de la peur. Ajoutez la politique partisane au mélange comme beaucoup le font, et vous avez une tempête de panique à propos de la panique.

 La peur toxique est plus dangereuse que le virus précisément parce que la peur irrationnelle vous rend STUPIDE. Vous ne pouvez pas penser clairement et rationnellement lorsque vous êtes motivé par la peur. Lorsque vous ressentez le stress de la peur, le sang se retire de votre cerveau et de votre estomac. Il est envoyé aux groupes musculaires les plus importants – et vous êtes dans un état qui rend la pensée claire beaucoup plus difficile (pas impossible, mais certainement plus difficile). Cela vous met également dans un état où vous êtes beaucoup plus susceptible de vous faire plus de mal physiquement – maux de tête, ulcères, asthme et des dizaines d’autres maladies psychosomatiques.

Selon où vous en êtes et selon vos conditions de vie, il y aura beaucoup de conséquences liées au « confinement     ». Pour la plupart des gens, la perturbation de la vie quotidienne elle-même entraînera de nombreux changements … et des changements imposés tels que ceux-ci sont ressentis par la plupart des gens comme très stressants. Des stress supplémentaires qui se produiront pour beaucoup sont la perte de revenu, la perte de revenus de l’entreprise, le manque de choses à faire, enfermé avec la famille pendant des semaines, et ainsi de suite. Compte tenu de toutes les conséquences désagréables possibles — être capable de faire face efficacement est LE DÉFI. Pourtant, il y a une chose que nous savons avec certitude – avoir peur n’aidera pas.

Alors, qu’est-ce qui va aider?

Développez vos compétences de réflexion en résolution de problèmes! Autrement dit, tournez votre esprit vers la recherche de solutions !

Pour la plupart des gens, c’est le moment de résoudre les problèmes. Et si vous savez comment le faire, la bonne nouvelle est que vous avez probablement maintenant le temps de le faire. Sinon, c’est le moment d’apprendre à résoudre les problèmes. Mais d’abord – assurez-vous de gérer votre état mental. Surveillez vos pensées – et ne nourrissez pas la peur. Au lieu de cela, affrontez la peur avec calme, objectivité, courage, résilience et d’autres ressources telles que votre spiritualité et vos valeurs. Pour beaucoup, ce sera un grand travail sur eux-mêmes car ils sont naturellement enclins à la peur et nourrissent leur esprit de pensées de peur.

Quelle est la meilleure approche?

∙Rappelez-vous les statistiques et les faits

∙Restez calme et cool, préparez-vous, ne paniquez pas.

∙Ne videz pas les étagères du supermarché.

∙ Lavez-vous les mains régulièrement.

∙ Mangez beaucoup de fruits et légumes pour les nutriments nécessaires.

∙ Sachez que cela aussi passera.