Source : AFP

La jeune marque britannique Rokh ouvre lundi le marathon des 76 défilés de la semaine du prêt-à-porter femme à Paris, qui aura pour point d’orgue le premier défilé Chanel sans Karl Lagerfeld, le jour de la clôture le 5 mars.

Après New York, Londres et Milan, Paris ferme le bal des Fashion weeks, fidèle à sa réputation de terre d’accueil de créateurs du monde entier qui défilent avec les maisons historiques françaises.

La marque britannique Rokh du styliste coréen Rok Hwang, ancien des studios Celine qui ouvre la Fashion week à 17H30 (16H30 GMT), et la japonaise Cyclas, de l’ex-acheteuse Keiko Onose, figurent pour la première fois sur le calendrier officiel des défilés.

Diplômé du Central Saint Martins Collège, Rok Hwang a été récompensé du prix spécial du jury LVMH 2018 pour son vestiaire contemporain avec des classiques revisités.

Il a travaillé avec Phoebe Philo qui a largement contribué au succès de Celine avec des pièces chic et minimalistes pour femmes. De nombreux fans de la styliste britannique regrettent la disparition de ce style après l’arrivée de son successeur, le Français Hedi Slimane.

Chanel orpheline de Lagerfeld

Phoebe Philo est citée par des médias spécialisés comme pouvant succéder, chez Chanel, à Karl Lagerfeld, décédé le 19 février. Pour le moment la place est occupée par Virginie Viard, qui a longtemps été la plus proche collaboratrice du couturier-star.

La dernière collection dessinée par Lagerfeld pour Chanel, dont il a été pendant 36 ans le directeur artistique, sera dévoilée au dernier jour de la Fashion week et sera l’occasion de rendre hommage au dernier des géants de la haute couture.

Conformément aux souhaits du créateur décédé à l’âge de 85 ans, une cérémonie d’incinération « dans la plus stricte intimité » a eu lieu vendredi dans un crématorium de la région parisienne, au Mont Valérien, en présence de la famille Wertheimer, propriétaire de la marque, de Bruno Pavlovsky, président de Chanel, de ses amis et collaborateurs.

En hommage à son génie, quatre de ses créations griffées Chloé ou Chanel qui évoquent son goût pour le XVIIIe siècle, l’Art déco et le style Memphis, dont il fut un fervent collectionneur, sont temporairement présentées dans les collections du Musée des Arts Décoratifs.

Le défilé du 5 mars marquera aussi l’arrivée en pleine lumière de Virginie Viard.

Karl Lagerfeld la présentait comme ses « bras droit et bras gauche à la fois ». Elle avait expliqué à l’AFP en 2015 être « complémentaire » avec le styliste: « Je le comprends bien, j’arrive à sublimer ce qu’il a envie de faire, j’ai compris où il voulait emmener Chanel ».

Le 22 janvier 2019, à l’issue du défilé haute couture auquel Karl Lagerfeld, « fatigué », n’avait pu se présenter, c’était déjà elle qui était venue saluer le public.

Trois marques historiques, Lanvin, Lacoste et Nina Ricci présenteront les collections de nouveaux directeurs artistiques.

Chez Nina Ricci, maison fondée en 1932, le pari est le plus radical avec aux commandes le duo néerlandais Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh, lauréats en 2018 du Festival de Hyères (sud-est de la France) et finalistes du Prix LVMH. Ils ont été jusqu’à présent associés à des vêtements déstructurés inspirés par les pêcheurs des Caraïbes et créés avec du plastique recyclé.

Bruno Sialelli, ancien de Loewe, Balenciaga, Acne Studios et Paco Rabanne, présentera mercredi sa première collection pour Lanvin, la plus ancienne maison de couture de l’Hexagone encore en activité, célèbre pour ses petites robes noires.

La maison contrôlée par le groupe d’investissement chinois Fosun compte sur son « habileté avérée à évoluer de l’univers masculin à l’univers féminin (…), à l’heure où l’industrie du luxe tend à estomper les frontières entre les genres ».

Ancienne de Joseph, Calvin Klein et Tommy Hilfiger, la Britannique Louise Trotter, qui a remporté de nombreuses récompenses pour ses créations déconstruites et empreintes de la tendance « athleisure » (sports et loisirs), présentera le 5 mars sa collection pour Lacoste.

 

Source : AFP