Hier soir à La Source, le leader du MMM s’est dit « attristé » par le mot d’ordre donné par Voice of Hindu dimanche dernier de « voter pour les candidats hindous valables ». « Ena danzer ladan, pa less zot influencer par sa poizon vot-transe-la », a réagi Paul Bérenger qui a exhorté l’assistance à « voter bloc ».
Si le leader du PTr n’a fait aucune référence spécifique à ce vote communal que souhaite VoH, il a en revanche insisté dans son intervention sur la notion d’unité nationale, qui selon lui est une des caractéristiques de cette alliance entre son parti et le MMM. « Sa eleksion-la se enn referendum pou linite nasional », a dit Navin Ramgoolam.
Encore une fois le leader du MMM dans son intervention s’en est pris particulièrement à Pravind Jugnauth qu’il a qualifié de « ti malelve » et de « ti k… ». Il l’a également fustigé pour la lettre qu’il a envoyée au Premier ministre indien dans le cadre de la visite de Sushma Swaraj à Maurice. Selon Paul Bérenger, cette correspondance, qui contient « beaucoup de fautes d’anglais », est une démarche déplacée vu les bonnes relations qui existent entre les deux pays depuis l’indépendance et l’aide financière de l’Inde à Maurice à plusieurs occasions. Paul Bérenger n’a pas manqué d’évoquer l’affaire MedPoint en se demandant pourquoi Pravind Jugnauth n’a pas demandé un early trial. « Sa manier li fer-la montre ki li koupab », soutient Paul Bérenger, qui a aussi fait le procès des autres dirigeants de l’Alliance Lepep.
On a relevé aussi hier soir dans l’intervention du leader du MMM cet appel insistant en direction des dirigeants syndicaux de l’industrie sucrière relativement à la grève annoncée dans ce secteur. « Ce n’est pas le moment de se mettre en grève. Aksepter seki Navin ek moi pe propoze, aksepte enn arbitraz independan », leur a conseillé Paul Bérenger.
Tour à tour les deux leaders se sont attardés sur les objectifs de l’accord entre ces deux partis qui selon eux visent principalement l’intérêt du pays. Le leader du PTr reconnaît que Paul Bérenger et lui ont été adversaires pendant dix-sept ans mais ajoute qu’ils ont décidé de mettre leurs différends politiques de côté pour proposer un projet qui permettra au pays de franchir une nouvelle étape de développement économique, et pour le renforcement de la démocratie et l’unité nationale. « Nou finn deside met latet ansam e fer enn kitsoz ki pou fer pei fransi sa nouvo etap-la. Nou ena enn gran anbision pou sa pei-la. Sa eleksion-la se enn referendum pou linite nasional », dit Navin Ramgoolam. Ce dernier a confié que Paul Bérenger et lui-même ont dû faire des « concessions » au sujet de l’accord pour cette alliance et a demandé aux partisans d’avoir confiance en eux.
S’agissant du projet de métro léger, auquel l’Inde a accepté d’apporter une contribution financière, le leader du PTr affirme que ce sera un des plus grands projets qui relancera l’économie du pays. Il a demandé à l’assistance de ne pas croire aux nombreuses promesses de l’autre bloc politique qualifié de « lalians papa-piti », d’autant dit-il qu’il n’a pas encore révélé à la population les sources de financement pour honorer ces engagements pris tels l’augmentation de la pension de vieillesse à Rs 5 000. Il n’y aurait pas mille solutions, selon le leader du PTr. « Soi zot pou augment TVA a 20 % soit zot pou met tax lor enn seri produi konsomasion ki nou pa finn met tax », dit Navin Ramgoolam qui avertit que ce sont les pauvres et les gens de la classe moyenne qui en feraient les frais. « Kan ou kone ki ou pe gagn ou pa promet lesiel ek later. Na pa rant dan sa bann demagozi-la », a lancé le PM. Ce dernier a dit à l’assistance de ne pas s’inquiéter parce que de toute manière c’est l’Alliance PTr/MMM qui remportera ces prochaines élections par une très grande majorité. Les deux leaders prédisent un score de 60-0.
Navin Ramgoolam a encore une fois avoué ses difficultés pour finaliser la liste des candidats du PTr, concédant que certaines compétentes vont forcément être laissées sur la touche parce qu’il n’y a que 30 tickets à offrir. « Ena bon dimounn ki nou pa pou kapav mete », a-t-il fait comprendre.
Les autres orateurs à cette réunion présidée par Kavi Ramano (député sortant) étaient Robert Hungley (candidat MMM battu dans cette circonscription aux dernières élections), Nita Deerpalsing (députée sortante) et Patrick Assirvaden (président du PTr). La réunion a débuté à 19 h au lieu de 18 h 30 comme annoncé sur l’affiche et pendant l’attente les organisateurs ont passé en boucle le clip « Vire devire mam » en réplique au clip « Vire Mam » de l’Alliance Lepep. Toutefois la diffusion de ce clip hier soir n’a pas suscité grand intérêt et elle est passée complètement inaperçue dans le brouhaha des va-et-vient de l’assistance.