C’est à n’en point douter la surprise de l’année sportive 2014. En effet, il y a encore quelques mois, personne n’aurait parié un rond sur une démission de Bharun Teeroovengadum de la présidence de l’Association Mauricienne de Volley-Ball (AMVB). Et pourtant ! Elu aux commandes de cette fédération en décembre 2012, il a été remplacé par Fayzal Bundhun, jusqu’ici premier vice-président.
Depuis quelque temps, les méthodes de management de Bharun Teeroovengadum, qui avait succédé à son jeune frère Kaysee à la présidence ont commencé à agacer les autres membres de la fédération. Ces derniers lui reprochaient de se livrer à un one-man show et de ne pas être mis au courant des décisions prises. Cette fronde a fini par le mettre très mal à l’aise et il a fini par prendre la porte de sortie. Pour rappel, l’ancien homme fort du volley local s’était fixé comme objectif prioritaire de mener les deux sélections de Maurice vers la médaille d’or en terre réunionnaise cette année  à l’occasion des 9es Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI). Force est de constater qu’il ne réalisera pas son rêve !
Mais comment en est-il arrivé là?…  À trop vouloir bien faire, il s’est pris les pieds dans le tapis. Il était convaincu qu’il fallait un Directeur Technique National (DTN) pour relancer le centre national de formation et prendre en charge les deux présélections en vue des JIOI. Deux Français, à savoir les Français Olivier Lardier et Fabrice Chalendar ont postulé mais au final, les deux techniciens n’ont jamais posé leurs valises au gymnase Pandit Sahadeo. To add insult to injury, le secrétaire-général Kaysee Teeroovengadum a écrit au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) pour l’informer que la fédération ne désirait pas s’attacher les services d’un DTN et ce, sans que le président ne soit au courant.
Bharun Teeroovengadum a dû faire face à une levée de boucliers quand il a rendu publique l’affaire de non-affiliation du Faucon Flacq Camp Ithier VBC. Il a toujours maintenu que le club flacquois et son représentant au sein de l’AMVB, Soogam Ramkalawon, étaient dans une situation d’illégalité. Mais Bharun Teeroovengadum a payé cher son action car son comité a pris la défense de Ramkalawon et du Faucon Flacq Camp Ithier VBC et a même subi des pressions politiques ! L’ancien président de l’instance dirigeante du volley local a, de son propre aveu, vécu des moments pénibles. Son départ rendra-t-il la situation de cette discipline meilleure ? On se permet d’en douter car c’est toujours l’inamovible Kaysee Teeroovengadum qui agit comme le grand manitou à Vacoas !