Sai Baba naquit le 23 novembre 1926 dans le petit village de Puttaparthi, situé sur les rives de la rivière Chitravati, dans l’État de l’Andhra Pradesh en Inde. Ses parents appartenaient à une famille pieuse, les Raju, et s’appelaient Venkappa Raju et Easwaramma.
On raconte qu’avant sa naissance, des signes particuliers furent interprétés par les hommes religieux du village comme étant de bon augure. Sathya Sai Baba reçut le nom de Sathyanarayana Raju et tout le monde l’appela tendrement Sathya.
Durant son enfance, Sathya fut l’enfant chéri, non seulement de ses parents, mais aussi de tous les aînés du village. Il possédait un charme exceptionnel et conquit le coeur de tous les habitants du village par son sourire et ses attitudes aimables. L’enfant Sathya était végétarien dès sa naissance. Il ne supportait pas que les hommes tuent les animaux pour se nourrir. Son coeur fondait devant la misère des mendiants qui venaient frapper à la porte de la maison. Il n’hésitait pas à se priver de sa part de nourriture et insistait pour que les affamés soient nourris correctement. Il avait un penchant naturel pour organiser des réunions des prières et des Bhajans avec d’autres enfants du village. Très jeune, il se révéla excellent poète, chanteur et danseur.
Sathya fit des études primaires à l’école du village de Puttaparthi et plus tard, il fréquenta l’établissement d’enseignement à Bukkapatnam. Il ne possédait que deux ensembles de vêtements. Chaque jour, pour se rendre à l’école, il devait parcourir huit kilomètres à pied à travers le lit asséché de la rivière Chitravati. Cela ne l’empêchait pas d’être toujours plein d’entrain et il se comportait tout naturellement comme un leader parmi ses camarades de classe qui l’appelaient tendrement Guru. Il forma un groupe avec ses compagnons de classe qui faisait le tour du village voisin. Sathya avait l’habitude de “matérialiser”de petits objets, crayons, gommes ou morceaux de sucre candi, pour ses camarades. Ses professeurs aussi l’aimaient beaucoup car il était un élève obéissant. Membre très actif du mouvement scout de son école, il trouvait le moyen de rendre service aux autres avec amour.
Son frère aîné, Seshama Raju, enseignait à Urvakonda, la petite ville voisine de Puttaparthi. Souhaitant que Sathya termine les études secondaires, il le prit donc chez lui et l’inscrivit à l’institution d’Urvakonda. A l’école, Sathya n’était pas seulement un élève brillant, mais excellait aussi dans les sports, le chant, la danse, l’écriture de pièces de théâtre et le jeu théâtral. A Urvakonda, ses matérialisations miraculeuses continuèrent. Il offrait à ses camarades de classe les objets qu’ils désiraient, les sortant d’un sac vide. Un jour, un cavalier qui avait perdu son cheval aborda Sathya pour lui demander s’il ne l’avait pas vu. Sathya lui indiqua l’endroit exact où il pourrait retrouver l’animal. Il lui arrivait même d’entrer en Samadhi quelque fois.
Le 23 mai 1940, alors que Sathya avait exactement quatorze ans et demi, son père irrité, brandit un bâton comme s’il voulait le frapper. Angoissé, il lui demanda ; ‘Es-tu un dieu, un esprit ou un écervelé ? Réponds ! ‘ Sathya répondit calmement à Son père : ‘Je suis Sai Baba ! ‘ et divulgua ainsi, pour la première fois, le secret de son Incarnation.
Shirdhi Sai Baba qui était un Saint très connu à Shirdhi avait annoncé juste avant de quitter son corps, le 15 octobre 1918, qu’il naîtrait à nouveau huit ans plus tard pour continuer sa mission.
Lorsque Sathya fit cette déclaration historique selon laquelle il était Sai Baba, quelqu’un lui demanda d’en fournir une preuve. Sathya prit alors une poignée de fleurs de jasmin et les lança sur le sol. En tombant, les fleurs formèrent les mots ‘Sai Baba’ en caractères Telegu. Peu de temps après, le 20 octobre 1940, au retour de l’école, Sathya jeta à terre ses livres de classe et déclara à sa belle-soeur, la femme de son frère Seshama Raju : « Je m’en vais. Je ne vous appartiens pas. Maya, l’illusion, est partie. Mes fidèles m’appellent. Mon travail m’attend. »
Il alla s’asseoir dans un jardin voisin au milieu d’une assemblée de fidèles dévoués et leur donna un premier enseignement à suivre, il chanta le Bhajan‘Manasa Bhajare Guru Charanam, Dustarabhava Sagara Taranam’, ‘O homme, prosterne-toi aux Pieds de ton Maître : cela te fera traverser l’océan turbulent de la transmigration. ‘
Sathya, appelé maintenant Sathya Sai Baba, revint à Puttaparthi, lieu de sa naissance divine et s’installa dans un petit abri construit par ses fidèles au bout du village. Sa réputation se répandit et rapidement l’humanité souffrante afflua vers lui. Sai Baba annonça que jusqu’à l’âge de seize ans, sa vie serait remplie de Lîlas – littéralement, jeux – que pendant les seize années suivantes, jusqu’à l’âge de trente-deux ans, se produiraient des Mahimas, des événements, miraculeux, et qu’ensuite l’accent serait mis sur l’Enseignement. Par conséquent, la première partie de sa carrière abonde en miracles stupéfiants. Il guérit des malades déclarés incurables par des médecins de renom. Il fit marcher les infirmes. En 1941, à Bangalore, il pratiqua même, sur un patient, l’opération chirurgicale d’un ulcère duodénal avec des instruments qu’il matérialisa. Hors saison, il matérialisa aussi des fruits sur un tamarinier qui se trouve encore aujourd’hui sur les rives de la rivière Chitravati. A de nombreux fidèles il donna Son Darshan sous forme d’une colonne de lumière, ou sous forme de Shirdhi Sai Baba, de Rama, de Krishna, de Ganesha – ou autres divinités familières ou précepteurs de fidèles particuliers.
Au fil des années les miracles se multiplièrent tant qu’à Puttaparthi et les autres villes de l’Inde et la foule des fidèles de Sai Baba ne cessa de grossir. Aujourd’hui, Prasanthi Nilayam est devenu le centre spirituel et d’éducation le plus important du monde, de même que le lieu de rencontres de beaucoup d’aspirants spirituels.
En même temps Sai Baba a à son actif plusieurs grandes réalisations tant dans le domaine de l’éducation, de la médecine que des oeuvres charitables.
Différentes institutions scolaires y compris des Universités à Prasanthi Nilayam, Anantapur et Bangalore ont été érigées durant les vingt dernières années où l’instruction est totalement gratuite. L’éducation dans ses institutions commencent dès le plus jeune âge de l’étudiant, du niveau de l’école primaire à celui de doctorat – la plus haute distinction universitaire.
En 1991, le Sri Sathya Sai Institute of Higher Medical Science à Prashanti Nilayam fut inauguré, un hôpital hautement spécialisé doté de tous les équipements modernes pour diagnostiquer et traiter l’ensemble des affections y compris l’opération à coeur ouvert. Un hôpital similaire fut inauguré à Bangalore en 2000. Le fait saillant de ses institutions médicales est que ses hôpitaux fonctionnent tout à fait gratuitement.
En 1995, Sai Baba lança le Sai Water Project, un des plus gros projets jamais entrepris en temps moderne par une institution charitable. Le projet consiste à étendre de l’eau potable à plus de cent villages dans l’Etat d’Andhara Pradesh où vivent plus d’un million d’habitants. Un projet similaire a également été entrepris à Chennai.