Baritone (Cédric Ségeon) s’est démarqué en fi n de parcours pour assurer sa supériorité. Al Mariachi (Sunil Bussunt) n’y a vu que du feu

Baritone a laissé sur place ses adversaires dans l’emballage final et, à la clé, un très bon chrono d’entrée, soit moins de 1’24 sur 1400m. Si son entraîneur parvient à le conserver dans une très bonne condition pour des courses bien spécifiques, on devrait être bien servi et assister à de belles épreuves chez l’élite cette saison. La course s’est déroulée comme attendu pour le petit champion de Jean-Michel Henry, qu’on avait trouvé un peu light. En effet, son poids de forme était passé sous les 460 kg, mais cela n’a toutefois eu aucune incidence sur son rendement. Avec l’engagement de Wavebreaker, tout était assuré pour que le tempo soit d’un bon niveau et qu’Al Mariachi n’ait pas le loisir à réduire la course à un sprint. Le premier kilomètre a été couvert en un peu plus d’une minute. Ce qui avait aussi été le cas la semaine dernière lors de la Duchesse (59″16 contre 59″04). On remarquera que les 600 premiers mètres de samedi dernier ont été légèrement plus rapides. Si le chrono a été supérieur fois la dernière fois, c’est que la dernière partie de la course a été d’un meilleur niveau. Mais on croit néanmoins que Baritone et White River peuvent être considérés comme étant du même niveau, même si ce dernier a concouru à poids d’âge.

Que penser de la performance d’Al Mariachi ? Il s’est effectivement présenté dans une belle forme et n’a pas fait de siennes derrière les stalles, confirmant à l’occasion qu’il n’était pas trop fresh. On ne pense pas qu’il ait vraiment dû travailler pour conserver la tête de la course. Karraar a été le premier à oser contester sa supériorité, avant que Wavebreaker ne se mette en évidence et de se contenter de suivre à son rythme. Le tempo a été bien régulier et le leader a pu conserver assez de rythme pour entamer l’emballage final comme il se doit. Karraar est revenu à la charge avant le dernier virage. En contrant l’attaque de Seventh Plain pour ne pas se faire enfermer, il a libéré le passage pour Baritone, qui ne s’est pas fait prier pour en tirer profit.

On devrait également faire mention du bon départ de Baritone, ce qui lui a permis d’être mieux placé dans le parcours et de trouver une position à la corde. Alors que Karraar accélérait à l’extérieur et couvrait plus de terrain, Baritone a trouvé une ouverture à la corde et a vite refait une bonne partie de son retard. Sunil Bussunt a fait ce qu’il a pu avec les moyens qu’on lui connaît. Mais même si Al Mariachi avait été piloté par une fine cravache, Baritone aurait néanmoins fait la différence. Jean-Michel Henry doit être salué pour avoir su remettre son champion en forme pour sa première de 2019. Karraar a fait ce qu’il a pu vu les conditions auxquelles il a été confronté. Il est un autre compétiteur quand il a le loisir d’imposer sa loi. Seventh Plain a un peu déçu, un peu comme la majorité des chevaux de Ramapatee Gujadhur. Pour les fans de cet établissement, sachez que l’entraîneur est maintenant de retour et les chevaux devraient se sentir mieux dans leur peau dans les semaines à venir.

LES AUTRES COURSES

Vincent Allet et Derreck David volent la vedette

1. Le bout en bout pour Majestic Moon et la première 2019 pour Praveen Nagadoo. En fait, le cheval a aussi inscrit son premier succès au Champ de Mars. Il était délaissé au niveau des paris, mais a quelque part confirmé que dans la valeur 0-20 tout restait possible. Il faut souligner que cette course a vu le retrait de deux chevaux, In The Trenches vendredi matin et Got To Fly le matin de la course. On ne pensait pas Majestic Moon capable de l’emporter en optant pour la tactique tête et corde. Il avait été raccourci et courait sans œillères. Il s’est néanmoins montré le plus prompt au départ et n’a pas été rejoint, malgré tous les efforts de Jameer Allyhosain sur It’s My Party. Master Silver, qui avait suivi à l’arrière-garde, est venu prendre la troisième place. Radlet était dans une position idéale, mais n’a pas accéléré comme il se devait. On s’attendait à une bonne prestation de la part de Refined Bachelor. Il n’était pas trop mal placé, mais a été contraint à courir avec le nez au vent et il a versé à l’intérieur en ligne droite. L’autre nouveau Anza-Borrego est à revoir.

2. Les deux meilleurs chevaux du lot se sont disputé la victoire, avec l’avantage revenant au favori Mind Blowing, qui a devancé Till Dawn d’une encolure. En regardant le déroulement de l’épreuve, on s’est dit que la victoire ne pourrait échapper à l’un des deux. Till Dawn s’est contenté de conserver l’avantage de la corde sans lutter pour le commandement tandis que Mind Blowing a vite fait de prendre position à l’intérieur en quatrième position, alors que Dealer’s Charm menait le peloton. Varside n’était pas mal placé lui aussi. On a également remarqué la position avancée de Napoli, qui portait à nouveau des œillères. Par contre, Rebel’s Alliance était trop distancé à mi-parcours, tandis que Captain Moss s’est retrouvé plus en retrait que prévu après avoir mal démarré. Il faut peut-être souligner que le leader a tenté de réduire la course si on tient compte que les 600 derniers mètres ont été bouclés en moins de 36″. Mind Blowing a démarré plus tôt, sans doute en raison du parcours réduit. Ce qui fait qu’il a pu avoir le first run sur Till Dawn, qui s’est bien battu avant de s’avouer vaincu. À noter que Mind Blowing a versé à l’intérieur dans les derniers mètres, mais n’a aucunement entaché la route de Till Dawn. Napoli a résisté au retour de Chester’s Wish pour la troisième place.

3. Amritsar a résisté à tous ses poursuivants. Derreck David est à créditer d’une bonne monte, car sa monture a pu conserver suffisamment de ressources pour toucher le but en premier. Uncle JB peut invoquer la malchance, ayant été contraint de faire complètement l’extérieur dans les derniers 400m. Il s’est néanmoins bien battu avant de s’avouer vaincu. Down Under ne s’est pas mal défendu et a confirmé qu’il avait sa place dans la valeur du jour. Midnight Oracle a fait ce qu’il a pu sur un parcours qui a pu être un peu juste pour une reprise. Bypass fera, lui, mieux sur une distance rallongée. On demande aux turfistes de ne pas vite juger le nouveau Power Tower. Il a raté sa mise en action et la distance a paru un peu courte. De plus, le tempo imposé peut avoir été en sa défaveur. Jama a couru nettement décroché, mais a terminé son parcours sur une bonne note. Middlemarch doit être revu en compétition. Power Of Peace était placé dans le peloton de tête, mais a terminé sa course péniblement. À noter que Vincent Allet a accroché son deuxième succès de la saison, alors qu’il n’avait connu que sept réussites en 2018.

4. Alain Perdrau semble posséder un très bon compétiteur en Rule The Night. Réaliser 55″70 d’entrée reste une bonne performance. La facilité avec laquelle il s’est imposé d’entrée peut être un prélude à un bon parcours au Champ de Mars. Il n’avait pas la vélocité pour disputer le commandement et on a vite vu Kersley Ramsamy chercher la corde pour courir en troisième position derrière Streetbouncer et Maxamore. On été surpris de voir un cheval comme Ocean Drive South être quelque peu décroché. Riding Shotgun n’était pas mieux loti, tout comme Mutzi, tandis que Newlands a carrément refusé de s’employer. Et pourtant, le tempo n’était pas trop relevé, même s’il faut admettre qu’il était d’un très bon niveau. Du reste, le class record de Wavebreaker a été battu au bout de la ligne droite finale. Rule The Night est définitivement un cheval à suivre, d’autant qu’il n’était sûrement pas à son meilleur niveau. On pourrait ajouter qu’il s’est imposé face à un lot moyen. Maxamore montait en valeur. Mutzi n’était pas sur une distance appropriée, tout comme Choir Of Angels, alors que Streetbouncer n’est plus ce qu’il était auparavant.

5. De course, il n’y en a pas eu avec la nette supériorité de Cool At Heart, qui s’est approprié le record des 1450m. Facilement en tête, ce qui fait qu’il n’a pas dû forcer pour prendre le commandement, le cheval de Vincent Allet a parcouru le dernier kilomètre en moins de 58″ pour se mettre hors de portée de ses poursuivants. Derreck David et Vincent Allet venaient de réaliser le doublé. Que dire des autres engagés ? Opera Royal s’est bien défendu, mais le vainqueur lui était supérieur. En terminant à la deuxième place, il n’a fait que confirmer qu’il reste un bon compétiteur, comme le démontrent ses dernières tentatives. Le troisième à l’arrivée a été Act Of Loyalty. On est d’avis que le fait d’avoir été lent au départ a joué en sa faveur. Il s’est contenté de suivre à son rythme et a bien terminé son parcours. Il est à créditer des meilleurs 600 derniers mètres. Racing For Fun a couru plus proche que d’habitude, sans doute parce que Cool At Heart aurait été sans adversaire pour la position tête et corde. Il a toutefois payé de son audace par la suite. Charleston Hero s’est montré lent une fois encore. Il a attaqué un peu tôt pour essayer de tirer avantage de sa légère charge, mais il a peiné dans les derniers 75m. Dance On Air a été une déception et on ne sait quoi dire à son sujet.

7. L’arrivée de la septième course a été bien mouvementée, avec plusieurs changements de ligne et des chevaux qui n’ont pu s’exprimer convenablement. Le plus malheureux a été sans nul doute la nouvelle unité de Ramapatee Gujadhur What A Fizz, qui a finalement dû se contenter de la troisième place, laissant la victoire à Ku Du Tu, qui permettait à Vincent Allet et Derreck David de réaliser le premier triplé de la saison. Pour en revenir à la course, le départ n’a pas été agité avec Sharkaholic, Hometown Hero, What A Fizz et World Dreamer. Celui qui a été le moins heureux est sans conteste What A Fizz. Outre de sauter le passage aux 400m, il s’est montré bien green durant une bonne partie du parcours. Au cas contraire, il l’aurait sans doute emporté. En ce qui concerne Ku Du Tu, il n’a été impliqué dans aucun incident et cela lui a permis d’ouvrir son compteur dans une valeur qui était largement à sa portée. À noter que les Racing Stewards ont décidé de revoir la ligne droite de la course avant de confirmer l’arrivée. C’est Gordonstoun qui a pris la deuxième place, précédant What A Fizz d’une encolure, alors qu’un nez a séparé ce dernier de Sharkaholic. Le favori World Dreamer était une tête plus loin.

8. La dernière épreuve a donné droit à une belle arrivée, où on a retrouvé Nishal Teeha et Jeanot Bardottier à la lutte avec Cyber Special et Xanthus respectivement. L’empoignade a été intense et, dans la dernière foulée, c’est le second nommé qui a fait la différence par la plus petite marge qui soit, et Never Fear terminant à environ une longueur. Ce dernier a brusquement écarté, alors que Cyber Spécial, qui avait aussi versé quelque peu à l’extérieur, est revenu sur sa droite et a été incommodé par Never Fear, qui l’a forcé sur la gauche et contraint à entrer en contact avec Xanthus. Pendant ce temps, Charles My Boy en a profité pour pointer le nez. Cyber Special et Xanthus ont pu retrouver leurs foulées et ont bien accéléré pour passer le but dans la même foulée. Xanthus a confirmé sa bonne santé du moment. Cyber Special n’a pas à rougir de cette défaite. Il en était à ses débuts et s’alignait directement sur 1500m. Il n’a pas eu une course facile, étant contraint à courir avec le nez au vent. Il reviendra sûrement avec de solides ambitions la prochaine fois. Never Fear s’est montré une fois encore green. Il se peut que l’apport de side winkers lui soit bénéfique. Son entraîneur saura sûrement trouver l’astuce pour qu’il soit plus concentré dans un parcours.


Derreck David absent dimanche prochain

Derreck David manquera à l’appel de la troisième journée. Le leader au classement des jockeys a écopé d’une mise à pied d’une semaine pour une faute d’interférence en selle sur Amritsar dans la troisième course. En effet, aux 1300m, il a laissé son cheval se diriger vers l’intérieur, ce qui a forcé Karl Zechner à reprendre sa monture et la diriger ves l’extérieur pour éviter les postérieurs du cheval de Vincent Allet. Olivier Plaçais sur Power Of Peace a aussi été contraint à appliquer les freins. Tout porte à croire que Vincent Allet n’engagera pas beaucoup de partants dimanche.

Le tandem Allet-David en tête

Derreck David a consolidé sa première place au classement des jockeys. Il se retrouve avec 4 réussites dans l’escarcelle, soit un taux de réussite de 40%, grâce au triplé réalisé samedi dernier. Vincent Allet profite de l’occasion pour prendre la tête au classement des entraîneurs avec 4 victoires et Rs 874 000 en termes de prix, et un taux de réussite de plus de 33%. C’est avec une avance de Rs 34 000 qu’il mène le bal devant Rameshwar Gujadhur. Jean-Michel Henry s’est quelque peu rapproché de la deuxième place avec Rs 602 000, après la victoire de Baritone dans l’épreuve principale.

Chez Sewdyal, Doleuze n’est plus dans les plans

Olivier Doleuze ne sera pas en action pour le compte de l’entraîneur Amardeep Sewdyal. C’est ce qu’on a appris de source bien informée. En effet, selon les informations recueillies, il s’avère que l’entraîneur a préféré ne pas aller de l’avant avec son intention de signer la cravache française après qu’il a eu vent que sa demande serait refusée au niveau du ministère du Travail ou du Prime Minister’s Office. Toujours selon cette même source, c’est une affaire qui remonte aussi loin qu’à 2003, quand il avait été suspendu six mois à Hong Kong pour avoir consommé de la cocaïne. Ainsi, il ne lui est pas permis de monter à Maurice, alors qu’il est actuellement en exercice à Dubaï. Entre-temps, Amardeep Sewdyal devra chercher ailleurs pour trouver l’oiseau rare.

Australie : un doublé pour Brandon Louis

Brandon Louis a signé ses deux premiers succès le samedi 30 mars. Le Mauricien, qui a rejoint Perth en Australie, s’est offert sa première victoire de sa nouvelle campagne pour le compte de l’entraîneur Peter Fernie, en selle sur Badge Of Courage sur un sprint de 1100m, dans la première épreuve de la journée. Il a devancé Bos Taurus d’une longueur et quart sur l’hippodrome de Kalgoorlie. Brandon Louis a récidivé dans la deuxième course, quand il a mené à bon port Fearless General, qui a pris la mesure de Dance West par une longueur lors d’un autre sprint sur 1100m. Il a toutefois eu moins de chance lors de la suite de la compétition, mais est néanmoins parvenu à accrocher la deuxième place lors de la troisième course en étant associé à Bartrader, qui a été battu par trois quarts de longueur. Ses trois autres courses se sont résumées à des non-placés. Brandon Louis était aussi en action hier sur l’hippodrome d’Albany, où il a pu obtenir deux montes. Toutefois, il a dû se contenter des 6e et 8e places respectivement.

Le Mauricien a pu joindre John Claite au téléphone hier après-midi alors qu’il prenait l’avion en compagnie de Brandon Louis, après que ce denier a monté sur l’hippodrome d’Albany. L’Australo-Mauricien s’est dit très satisfait de la prestation du Mauricien. « Brandon is gaining experience and that is good for him. He rode brilliantly on Saturday. He was very patient and managed to score a double. He also came second in another race. He is getting more rides now and he will be in action on Wednesday and next week-end. I’ll be back in Mauritius on the 24th April to access the apprentices of the Mauritius Turf Club during a fortnight. I just hope that all the necessary documents will then be ready so as to be able to bring Laqdar Ramoly et 
Adarsh Dhurun who have already been chosen for a stage in Australia. »