À trois foulées de l’arrivée. Cool At Heart (Derreck David, sur les barres) a toujours l’avantage sur Black Cat Back (Jeanot Bardottier) et White River (Manoel Nunes, casaque rouge)…

La supériorité de White River ne fait pas l’ombre d’un doute. Le vainqueur de la Duchesse, compte tenu des circonstances de la course, était vraiment le plus fort. Subiraj Gujadhur mérite qu’on lui accorde tout le crédit d’avoir pu ramener son petit champion à un excellent niveau après que sa préparation a été perturbée. Il faut sans nul doute adjoindre la très belle monte de Manoel Nunes, le jockey des grandes occasions, pour avoir mené son cheval à bon port. L’entourage de l’établissement Rameshwar Gujadhur a eu droit au sabrage du champagne pour ce 6e succès dans le Barbé. White River réalise de ce fait un rare doublé classique et prend aussi la tête dans le championnat des milers. Si on a eu droit à une ligne droite mouvementée et que les turfistes estiment avoir assisté à une belle épreuve, on n’épousera toutefois pas la même idée. Certes, la lutte entre Black Cat Back et Cool At Heart dans la partie initiale a bien soulevé des passions, car le public aime ce genre de confrontation. Et il y a aussi eu la ligne droite finale.

… White River est lancé à la vitesse du vent, tandis que ses deux challengers font toujours le forcing…

La course a toutefois été émaillée d’incidents. Ce même public a fait entendre sa voix quand la monture de Jeanot Bardottier a été reprise peu avant le passage du but pour la première fois. C’était le premier incident de l’épreuve. Certains avancent que Cool At Heart a gêné Black Cat Back, d’autres ont trouvé que Jeanot Bardottier a exagéré. Ce qui n’est pas faux. Mais toujours est-il qu’il faut dire que Derreck David a repris sa monture par la suite et que Jeanot Bardottier a continué à appliquer les freins. Les RS devront déterminer qui d’entre les deux l’a fait trop brusquement. Il est à noter que les premiers 400m ont été bouclés en un peu plus de 24″ et que c’est très rapide pour cette partie de la course qui est en montée, mais aussi que le meneur a été chronométré à 37″84 pour les premiers 600m. Ce donne une indication nette sur le ralentissement. 13″3 entre les 1200m et le Tombeau Malartic, et même la première partie de la descente est demeurée plutôt lente avec 12″01 jusqu’aux 800m.

… 0,30L séparera White River et Cool At Heart, alors que Black Cat Back
termine à 0,50L du crack de Rameshwar Gujadhur

Mais avant, il y a eu d’autres incidents. Aux environs des 1200m, Baritone a été repris. Ten Gun Salute, lui, semble avoir pris peur pour déverser sur la gauche. Hard Day’s Night, lent au départ et sollicité par la suite, avait recollé au peloton. Toutefois, il s’est retrouvé sur les postérieurs de Baritone et a alors déversé à son tour sur la gauche pour forcer Table Bay plus à l’extérieur. Placés en troisième épaisseur et se montrant ardents, Table Bay, Hard Day’s Night et Ten Gun Salute se sont rapprochés de la tête de la course. Ce qui a fait que White River s’est retrouvé plus en retrait que prévu. Le train avait alors légèrement accéléré, avant que Cool At Heart n’appuie sur l’accélérateur.

À 600m de l’arrivée, White River s’était retrouvé devant une tâche bien ardue. Devant, Black Cat Back a bien réagi. Ten Gun Salute a marqué le pas, tout comme Table Bay, alors que Hard Day’s Night a essayé de limiter la casse. Nebula était dans la même situation que White River. Black Cat Back est revenu à la charge à l’entrée de la ligne droite pour menacer Cool At Heart. La lutte a été intéressante et on s’est alors dit que le numéro 2 de Gujadhur n’allait pas pouvoir faire la différence. La victoire et l’exploit semblaient promis à l’entourage de Vincent Allet. Puis, on a vu la menace représentée par White River, que Manoel Nunes avait rééquilibré. Il a refait son retard à vue d’œil pour dominer Cool At Heart au but, au grand dam de Derreck David. La révélation de ce début de saison était tombée les armes à la main et n’a pas à rougir de sa défaite. Quant à Black Cat Back, il a été l’auteur d’une excellente prestation sur le parcours du jour. Il faut dire que le déroulement de la course a aussi servi ses desseins vu qu’il court de la même façon que Cool At Heart.

LES AUTRES COURSES

Le doublé pour R. Gujadhur et Sewdyal

1. La victoire est revenue sur tapis vert à Lady’s Knight, alors que c’est Eight Cities qui avait passé le but en premier. En effet, dans les derniers mètres de la course, la monture de Derreck David a versé à l’intérieur et les Racing Stewards ont estimé que Lady’s Knight a été intimidé et forcé vers l’intérieur, avec le jockey Holland incapable de se servir de sa cravache. Vu que la marge qui séparait les deux chevaux était infime (0,02L), il a été décidé d’inverser l’ordre d’arrivée. La question est de savoir s’il y a eu contact entre les deux chevaux. Sur le film, on peut voir Eight Cities emmener Lady’s Knight vers les barres intérieures. Mais on croit aussi voir Lady’s Knight verser quelque peu à l’extérieur avant l’incident. Puis, Eight Cities a bien changé de ligne et on peut avancer qu’il y a eu contact entre les deux chevaux. Le public trouve anormal que le head-on de la ligne droite n’ait pas été projeté après la décision des RS. Ces derniers ont évoqué un problème technique. Si Eight Cities pensait avoir remporté sa première course au Champ de Mars à sa 15e tentative, c’est par contre Lady’s Knight qui est parvenu à inscrire son premier succès à sa troisième sortie. Sur la course, on dira que Derreck David s’est contenté de suivre le leader Misty Roller, qui s’était montré le plus rapide au départ malgré qu’il courait sans œillères. Le tempo a été raisonnable pour la catégorie, même si on peut être d’avis que la course avait été réduite à un sprint. Sentant que le leader avait trop temporisé, Derreck David a décidé de l’attaquer à environ 600m de l’arrivée, avant d’aborder la ligne droite en tête. Continuant sur sa lancée, Eight Cities a maintenu le tempo jusqu’à 50m de l’arrivée, quand Lady’s Knight s’est amené. En fait, ce dernier n’a pas trouvé le jour à l’intérieur de Spin A Coin et a dû diriger sa monture plus à l’intérieur pour attaquer Eight Cities. Spin A Coin a terminé troisième devant Doyles.

2. Les fans de l’établissement Allet se vite réjouis après la désillusion connue avec Eight Cities. En effet, Rob Roy les a comblés en réalisant le bout en bout. Alors qu’il était possible de penser que sa mauvaise ligne aurait été un handicap difficile à surmonter, tel n’a pas été le cas. Dès l’ouverture des stalles, Rob Rob a été mis en marche par son jockey et au passage des 800m, le plus difficile avait été fait. Comme le cheval de Vincent Allet s’est retrouvé seul à l’avant, son jockey a pu ainsi bien doser les efforts de sa monture. Derrière lui, Captain My Captain était aussi parvenu à trouver une position à la corde, alors qu’il était très mal placé au départ. On cherchait où était Freddie Flint et on a remarqué qu’il était plus en retrait que prévu. Le favori A P Strike, lui, était en troisième épaisseur comme attendu. Il était maintenant question de savoir si Rob Roy aurait été rattrapé. On n’a en fait pas eu cette impression tout au long de la ligne droite et son jockey s’est même permis le luxe de se lever avant le but. Freddie Flint a devancé A P Strike pour la troisième place. Notons la bonne fin de course d’Emaar, qui a terminé cinquième devant Sierra Redwood.

3. Belle arrivée que celle de la troisième course, avec quatre chevaux passant le but dans la même foulée. Au final, la victoire est revenue à Flower Blue, qui s’est montré le meilleur dans l’emballage final. La ligne au départ a été d’une grande importance dans la victoire. Grâce à son bon numéro de corde, il a eu le parcours idéal. En comparaison, Hithimagainchuck a été contraint de faire l’extérieur durant toute la course. L’épreuve avait été lancée sur un bon tempo par le duo Gunston-Ku Du Tu. Le premier a fait travailler son adversaire, avant de le laisser prendre les devants. Tout restait cependant possible vu que les chevaux qui étaient dans le peloton de tête pouvaient s’être dépensés prématurément. Heart Of Darkness s’est montré bien accrocheur face à Flower Blue. On savait toutefois que Piere Strydom aurait fait la différence vu sa plus grande expérience. Gunston n’a pu trouver le petit plus pour viser plus haut. La deuxième place est revenue à Black Indy. Son engagement sur ce parcours réduit venait sûrement du fait que son entraîneur pensait que le tempo aurait été en sa faveur. Cependant, la monte de Cédric Ségeon dans la ligne droite finale suscite une interrogation. On se demande pourquoi il a tant tardé avant de monter son cheval avec sa vigueur habituelle.

4. Afdeek a été d’une classe au-dessus de ses adversaires et sa victoire ne souffre d’aucune discussion. Darryl Holland l’a piloté avec une confiance absolue. Il s’est montré bien patient durant toute la course et a demandé à son cheval d’accélérer à l’entrée de la ligne droite. Dès qu’il est passé à la vitesse supérieure, l’issue ne faisait pas de doute. Ses adversaires ont dû se contraindre à se battre pour les places. C’est Declarator qui avait emmené le peloton. On sait quand il se retrouve seul en tête d’une course, il est difficile à reprendre en fin de parcours. La position avancée de From The Ashes n’est pas passée inaperçue. Son entraîneur voulait sûrement qu’il précède le favori durant la course pour être capable d’avoir le first run. Toutefois, il n’a pas accéléré quand il pensait pouvoir le faire et ne terminer que quatrième, précédé aussi par Declarator et Jals Tiger. Tower Of Wisdom a couru plus en retrait cette fois. Il semble avoir été légèrement incommodé à environ 400m de l’arrivée et n’a pas sorti le coup de reins qui lui aurait permis d’améliorer son rang à l’arrivée.

5. Lickerio a été mieux monté cette fois et a résisté au retour de ses poursuivants. Vite en tête, il a bien contrôlé l’épreuve. Piere Strydom sur le favori Huyssteen avait compris que son principal adversaire aurait été seul en tête et qu’il fallait le suivre comme son ombre et lui mettre la pression durant le parcours. Ainsi, Huyssteen a bien tenté quelque chose en deux occasions, mais on pouvait voir que son challenge n’a eu aucune incidence, car le meneur n’a paru en aucune façon menacé. Lickerio s’est même permis de prendre quelque peu ses distances, tout en conservant des ressources pour la fin. En jetant un coup d’œil aux temps fractionnés de la course, on est arrivé à la conclusion que le meneur a tout fait pour boucler le dernier kilomètre à vive allure. En plusieurs occasions, on a noté que Carlos Gomez a regardé en direction de Piere Strydom pour voir où était placée la monture du Sud-Africain. Dans le dernier virage, Lickerio a quelque peu abusé de la largeur de la piste, laissant un boulevard à l’intérieur. Ocean Drive South n’a pas pu en tirer profit. Huyssteen a fait du surplace. C’est finalement Promissory qui a terminé le plus fort pour accrocher la deuxième place devant Ocean Drive South et Huyssteen. Notons aussi la bonne course de rentrée de Skip The Red, qui s’est contenté de « faire le tour » pour retrouver les sensations de la compétition et qui devrait en tirer profit ultérieurement.

7. Le fait que Superstitious n’a pas eu d’adversaires dans la course à l’avant a largement plaidé en sa faveur. La semaine dernière, il avait eu à forcer l’allure de sa ligne extérieure pour prendre les devants. Hier, tel n’a pas été le cas et il a pu régler l’épreuve à sa guise. Falkland a bien essayé de lui mettre la pression, mais n’a pas insisté par la suite. Ce qui est tout à fait normal, car sa tactique était vouée à l’échec et aussi à son détriment. Ce qui l’intéressait, c’était de prendre position de la deuxième place. Ainsi, Superstitious a pu courir à sa guise à l’avant et conserver suffisamment de ressources pour repousser ses poursuivants par la suite. Mr Hardy n’était pas trop loin. Cependant, il s’est retrouvé derrière deux chevaux, qui n’ont pas avancé comme il l’entendait. Ces deux engagés étaient Falkland et Sarah’s Secret, ce qui l’a empêché à attendre quelque peu avant de choisir la meilleure option possible. Toutefois, le meneur en avait encore sous la ceinture et il a pu facilement rallier le but en vainqueur. Jet Path s’est bien accroché à ce niveau et a terminé troisième devant Apple Jack.

8. La dernière course était promise à Master Of Spain pour le doublé du week-end de Praveen Nagadoo. En l’absence d’un véritable meneur, il a pris la direction des opérations. Si dans un premier temps, Carlton Heights a essayé de lui contester le leadership de la course, il n’a pas vraiment mis sous pression le meneur. Et les temps fractionnés démontrent que le tempo, s’il n’a pas été soutenu, a néanmoins été régulier. Tant et si bien que la monture de Jeanot Bardottier n’a pas été réellement mise sous pression et que c’est en toute logique qu’elle s’est imposée. Le jockey mauricien s’est même permis le luxe de baisser les rennes avant le but. Indian Tractor a pris la deuxième place devant Carlton Heights, qui devrait être plus à son affaire sur une plus longue distance. C’est Al Firenze qui a pris la quatrième place. La performance de Got To Fly a été intéressante. Certes, elle a encore fait des siennes avant le départ et n’a pas eu la meilleure des mises en action. Elle a toutefois bien terminé, même si elle a occupé la dernière place.