Le début de la transformation de la ville de Curepipe, en marge du début des travaux du métro, est annoncé pour fin août. La petite gare, rue Jerningham, est complète à 50%. Une voie dans cette même rue a été fermée pour faciliter les travaux et il nous revient que plusieurs jonctions ne seront plus opérationnelles dans quelques jours. Des déviations sont prévues pour accéder à la ville.

Les travaux dans le cadre du projet Metro Express à Curepipe s’accélèrent. La mairie veut tout mettre en place afin que la compagnie Larsen & Toubro n’ait aucune difficulté à démarrer les travaux en septembre prochain.

« La compagnie Larsen & Toubro devra prendre possession de la gare Jan Palach Nord fin août. Les travaux commenceront aussitôt. Par conséquent, nous devons prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer que tout se déroule dans les meilleures conditions », nous confie le maire de la ville, Hans Marguerite.

La petite gare, rue Jerningham, doit être prête avant la fin du mois. « La construction est en cours. Les travaux ont été complétés à 50% et je suis certain que nous parviendrons à les compléter à temps. Nous avons prévu de construire des auvents et des abribus », dit-il. Et d’ajouter que la gare Jan Palach Nord sera évacuée aussitôt que la minigare sera prête.

À noter que les autobus iront se stationner sur le terrain de l’UBS Park, rue Rochecouste. La petite gare servira seulement à embarquer et débarquer les passagers.

Le maire fait également ressortir qu’une voie, rue Jerningham, a été fermée à la circulation. Une clôture a également été placée pour éviter toute utilisation de ce chemin.

« Actuellement, une seule voie rue Jerningham est opérationnelle. Nous avons décidé de fermer l’autre dans le cadre des travaux du Metro Express qui démarreront le mois prochain. Par ailleurs, nous sommes actuellement en pleine négociation avec la police de Curepipe afin de trouver des déviations pour les automobilistes qui viennent dans le centre-ville, en raison de la fermeture de plusieurs jonctions dans les jours à venir », explique Hans Marguerite.

Les arbres de la rue Jerningham, déracinés en vue d’agrandir la voie, ont été remis en terre au Jardin botanique de Curepipe. En ce qui concerne la Jan Palach Nord, il servira de bureau pour la compagnie Larsen & Toubro dans un premier temps. Ce n’est qu’avec l’avènement du projet Urban Terminal que le bâtiment sera rasé.

Après l’évacuation de la gare Jan Palach Nord, les minibus, qui desservent les différents quartiers à Curepipe, comme les Casernes et Icery, devront opérer à partir de rue Chasteauneuf. Les chauffeurs seront obligés de venir déposer et embarquer les passagers à cet endroit mais n’auront toutefois pas le droit de stationner dans cette rue.

La mairie de Curepipe a prévu des parkings pour ces autobus à un autre endroit. Elle prévoit d’ailleurs un petit bureau à proximité de la gare, qui portera le nom de Metro Express PRO. Les citadins et automobilistes pourront venir y déposer leurs doléances ou recueillir des informations au sujet des travaux en cours.

« Les travaux se font très rapidement à Curepipe. D’où la nécessité d’assurer que tout se déroule dans les meilleures conditions. De plus, nous ne voulons pas que les citadins ou automobilistes soient pénalisés en raison de ces travaux. D’ailleurs, la mairie de Curepipe a pris la décision de transférer le “lorry stand” au Curepipe Road, rue Churchill, près de Courts Mammouth.

Les taxis opérant à partir de Curepipe Road seront temporairement relogés dans le parking sis en face du collège Royal de Curepipe. Quant à l’arrêt d’autobus sis à cet endroit, il sera déplacé à quelques mètres », précise le maire.

Selon le maire, la situation « la plus difficile » est attendue le mois prochain, avec le début des travaux du Metro Express. « La bonne nouvelle, c’est que le Jan Palach Nord restera intact dans un premier temps. Le métro léger passera sur des pilotis jusqu’au Curepipe Road, où il devra descendre au niveau du chemin. Ceci dit, nous ne nous attendons pas à de gros cafouillages dans le centre-ville.

Mais afin d’assurer que tous les changements apportés soient respectés, et surtout pour qu’il n’y ait pas de méli-mélo dans la ville, nous organisons régulièrement des réunions avec toutes les parties concernées. Nous voulons que les travaux se déroulent en toute tranquillité, tout en assurant la sécurité des citadins et des automobilistes », avance le maire.