A la veille des échéances électorales, la force policière intensifie sa présence sur le terrain en vue de veiller au bon déroulement de cet exercice démocratique.

Pour le Nomination day, mardi 22 octobre, la police dresse un bilan satisfaisant de la journée. Un millier de policiers ont été mobilisés à Maurice et à Rodrigues.

Et pour les jours à venir, la vigilance sera doublée. Des patrouilles de police omniprésentes veilleront au grain, la présence policière ayant été renforcée d’un cran dans chaque coin de l’île.

La Force Election Tactical Operation Room, opérationnelle depuis le 9 octobre, s’assure du bon déroulement des législatives. Elle s’active durant toute la campagne, le jour des élections et le jour du dépouillement des bulletins.

Son rôle consistera aussi à superviser et assurer une bonne coordination des unités sur le terrain, nous explique l’inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office.

Dès que le parlement a été dissout, le Commissaire de police, Mario Nobin, a renforcé les unités policières dans les 21 circonscriptions pour garantir une présence visible et régulière, ainsi qu’une capacité permanente d’intervention, nous apprend-t-on.

Quelque 12 500 policiers se signaleront sur nos routes le jour des élections et le jour du dépouillement des bulletins de vote.

Une délimitation de 200 mètres autour de chaque centre de vote sera appliquée, nous explique l’inspecteur, « afin de veiller à la sécurité de tous ».

« Nous veillerons que cet exercice démocratique se passe sans incident », affirme Shiva Coothen.


Règles pour les affiches

L’inspecteur Shiva Coothen est catégorique : tout n’est pas permis dans le collage d’affiches. L’Environment Protection Act fait provision pour des spots spécifiques destinés à cela à travers l’île. De fait, les partis politiques ne peuvent coller leurs affiches où bon leur semble. De plus, sur toute affiche, le nom de l’imprimeur et le sceau de la municipalité doivent être inscrits.