SELVAMADEE VEERAPANAIK

De nos jours, parler d’éducation est condamnable par certains parents voire certains psychologues… Quand je vous parle d’éducation, c’est bien celle que nous avons reçue avant les années 2000, pas la version d’aujourd’hui. Il semblerait qu’il y aurait de nouveaux commandements à respecter si on ne souhaite pas traumatiser, stresser, stigmatiser, bousculer, déstabiliser (…je peux continuer jusqu’à la reprise des classes) nos chers enfants.

À toi cher prof,

Premier commandement :

Tu ne frapperas point ! Eh oui, le “rotin bazar”, le “kout lareg lor lezo”, le “ris seve” ou “ris zorey” ne sont plus tolérés. Chers parents, si vous le faites par mégarde, la CDU sera devant votre porte et chers profs, Dieu sait qui vous attaquera !

Deuxième commandement :

Tu ne crieras point ! Met enn lezo lor to lalang et laisse le chat dans ta gorge. Le temps où l’on se faisait grondé jusqu’à faire pipi immédiatement est révolu les amis ! Maintenant, si tu lèves la voix, tu risquerais de toucher la corde sensible de nos apprentis adultes et, par vengeance, ils pourraient rayer ta voiture ou tu pourrais même te faire tabasser (basé sur des histoires vraies). Profs, tes conseils et tes réprimandes, tu te les gardes !

Troisième commandement : 

Des devoirs, tu ne donneras point ! C’est tout à fait normal ! Qui a dit que les devoirs pouvaient aider un enfant à mieux travailler en classe ? Qui a dit que les devoirs lui permettraient de se perfectionner dans des matières particulières ? En 2019, tu reçois des notes de certains parents qui te disent que leurs enfants sont stressés et ne peuvent faire tant de devoirs, mais oui, comprenons-les, ils ont tellement de choses à faire (Facebook, Instagram, Snapchat, Tiktok et je ne sais quoi encore) !

Quatrième commandement :

La lecture, tu ne feras point en classe ! La lecture n’a aucune importance ! Ce n’est pas comme-ci lire pouvait améliorer notre grammaire ou notre orthographe. Après tout, qui a dit que les jeunes ne lisent pas ? Ils lisent les statuts de leurs amis sur Facebook et aussi les paroles de chansons de leurs idoles : « Madame…il y a le arbre, le arbre est dans le bois, il y a le branche, le branche est dans le arbre, et dans le branche savez-vous ce qu’il y a ? Il y a le feuille… » Bref je préfère m’arrêter là, car mes oreilles comme mes yeux saignent !

À toi jeune élève,

Cinquième commandement :

Tu ne commettras pas d’adultère ! Bien évidemment, tout le monde sait que « mo mari sa pa to mari sa ». On n’a plus soif de connaissance de nos jours, on a faim d’autre chose et il se trouve que le résultat est sous forme de nombreuses vidéos et d’arrestations dans des lieux pas très commodes.

Sixième commandement :

Le respect, tu ne connaîtras point ! Avoir un minimum de respect pour son entourage est maintenant démodé. Tu parles à ton prof comme si c’était ton ex, tu réponds à tes parents comme s’ils étaient tes amis “ledan platUinn” ! Les personnes âgées, c’est pire, tu ne les vois même pas.

Septième commandement :

Tu commettras le meurtre des valeurs ! Les valeurs qui t’ont été inculquées dès ton plus jeune âge, perdent-elles tout leur sens à l’adolescence ? Qui blâmer ? Les parents, les enfants, la société ? On ne sait plus ! Une chose est sûre, c’est que ces valeurs ont été dépréciées. Vous rappelez-vous ce chapitre en comptabilité à l’école ?

Huitième commandement :

Tu feras de faux témoignages ! Tu diras à tes parents que ta journée à l’école a été éprouvante alors que tu as fait l’école buissonnière ! Tu diras à ton professeur que tes devoirs sont restés à la maison, alors que tu ne savais même pas qu’il y en avait. Et surtout, tu diras que tu souhaites réussir dans tes études alors que tu fais tout pour que cela ne se produise pas.

Neuvième commandement :

Tu ne voleras point ! Attention, tu peux voler de tes propres ailes, mais tu ne peux pas voler ce qui ne t’appartient pas. Pourquoi convoiter ce qu’ont les autres alors que tu peux très bien atteindre ton but par tes propres moyens ?

Dixième et dernier commandement :

Tu déshonoreras tes parents ! Pas tes « mothers » et « fathers » qui se trouvent dans la partie “Info” de ta page Facebook mon ami, je parle là, de tes vrais parents. Ils méritent ton respect et ton obéissance, car ils ne font que travailler pour te donner un avenir meilleur.

Beaucoup d’entre vous penseront que je tire à boulets rouges sur la jeunesse d’aujourd’hui et que je les mets tous dans le même panier, mais non. C’est tout simplement ma façon à moi de leur dire :

« Man, revey twa, aret andormi lor to mem !

To bizin lev twa e konbat, pou to pa retrouv twa dan problem ! »OSB Crew