Le Hong Kong Jockey Club (HKJC) a choisi, pour promouvoir ces deux meetings de courses internationaux – qui se disputent chaque année au début de décembre – ce slogan qui résume bien ce que sont en réalité les courses de chevaux dans l’ancienne colonie britannique : ‘ The Greatest show on Turf ‘.
Et pour ceux qui auront, cette année, vécu  cette expérience à Hong Kong ils ne vous cacheront pas que le HKJC était non seulement à la hauteur mais aussi que le spectacle fut grandiose, les courses sublimes, l’ambiance à Happy Valley le mercredi soir (4 décembre) et à Sha Tin le dimanche . Le HKJC aura une fois de plus gagné son pari et le «Greatest Show on Turf » a bien eu lieu avec une conclusion en apothéose à  Sha Tin le 8 décembre quand les locaux remportèrent trois des quatres épreuves de Groupe 1 au programme dont le  jockey champion de Hong Kong, le sud-africain Douglas Whyte qui  gagna le Hong Kong Mile sur Glorious Days (écurie John Size) et puis la Hong Kong Cup sur Akeed Mofeed (écurie Richard Gidson).
Kevin Mc Evoy (Australie) sacré
Le premier des deux meetings internationaux comptant le Longines Hong Kong International Races 2013 la dernière étape de l’année du  «Turf World Championships series » se dispute  traditionnellement le premier mercredi de décembre en nocturne, sous les projecteurs, à Happy Valley.  Pour la presse spécialisée de Hong Kong,  cette journée dont la principale attraction est le championnat international des jockeys, est avant tout une affaire de prestige pour les jockeys exerçant à Hong Kong en particulier ceux qui font l’actualité du moment, l’australien Zac Purton- leader du championnat des jockeys cette saison,  Douglas Whyte, dix titres de champion jockey  à Hong Kong  et aussi le champion apprenti de Hong Kong, Keith Yeung. Cette année les trois locaux avaient affaire aux Français Christophe Soumillon, Maxime Guyon, aux Américains Mike Smith et Gary Stevens, aux  Britanniques Ryan Moore et Richard Hughes,  à l’Italien Mirco Demuro, au Japonais Suguru Hamanaka et à l’Australien Kerrin McEvoy. 
L’article du South China Morning le matin de la compétition  sous le titre  « Who will be King? »  illustrait très bien le sentiment patriotique qui anime les hongkongais  à cette occasion:  » It’s Hong Kong against the world as 12 of the best battle for tonight’s  Longines International Jockeys’ Championship »
Les douze cravaches en lice allaient se disputer le championnat des jockeys en quatre épreuves. Si le tirage au sort des montes avait favorisé Ryan Moore et Douglas Whyte qui sur papier avaient les meilleures chances il demeure pas moins vrai que Hamanaka, Demuro et Purton avaient aussi des montes intéressantes.
Pour les australiens qui avaient fait le déplacement à Hong Kong à cette occasion -et ils étaient très nombreux- les choses allaient commencer de façon très lucrative. Leur jockey fétiche Kevin McEvoy côté à  45 contre 1, extrême outsider dans le challenge des jockeys, devait dès la première manche frapper un grand coup quand il mena à la victoire l’outsider Home With Glory (25 contre 1). Dans l’épreuve suivante,  il termina deuxième avec un autre outsider (Expectator – 15 contre 1) pour s’assurer le titre devant Zac Purton qui, lui, connut un brillant succès et une troisième place. Les deux autres vainqueurs furent : Chritophe Soumillon sur le Flying Chaparal (5 contre 1) et M. Demuro sur Fun ‘N’ Games (3 contre 1).
«It’s all about the sport, the racing, the flesh and blood of the game»
Plus de 40 coursiers de classe mondiale représentants huit pays et quatre continents avaient été retenus par le HKJC pour l’édition 2013 de la Longines Hong Kong International Racing Series qui se disputait le 8 décembre dernier à Sha Tin. Un total de HK$72millions (environ Rs330 millions) en prize money était en jeu et c’est  la raison pour laquelle dans le guide officiel du HKJC  on peut lire : « The Longines Hong Kong International Races is one of the most lucrative racing occasions in the world and is regarded as the Turf World Championship. The Hong Kong Cup (2000m) carries a purse of HK$22 million, the Hong Kong Mile (1600m) is worth a total of HK$20 million and both the Hong Kong Vase (2400m) and the Hong Kong Sprint (1200m) are worth HK$15 million each. »
Près de 70,000 personnes avaient envahi le 8 décembre dernier les facilités exceptionnelles du  ‘Sha Tin Racecourse’ pour assister à la 12ème édition de la Hong Kong International  Invitation series.  Pour les locaux cette journée fut des plus mémorables et le lendemain la presse hongkongaise titrait : « Hong Kong OH SO Dominant on the International Stage.Hong Kong Racing measured itself against the world and stood up to be counted with three wins out of four majors on an international day with incredible highlights…on a day when it was all about the sport, the racing, the flesh and blood of the game» écrivait Alan Aitking (South China Morning Post ) le lendemain.
Dominant ( Zac Purton – ecurie John Moore) devait donner le ton pour les locaux en remportant le HK Vase battant en autres Red Cadeaux, Dunadeen, Mount Athos, et autre Simenon sur 2400 mètres. John Size, entraîneur champion à Hong Kong depuis plus d’une décennie, connaîtra par la suite son tout premier succès dans cette série internationale quand Glorious Days (Douglas Whyte) venait à bout de son grand rival Gold Fun (Olivier Delouze) sur 1600m. La grande déception de cette épreuve fut la jument de l’établissent Freddy Head, Moonlight Cloud, qui ne fut jamais à l’aise sur un terrain dur et ne fut jamais réellement dans la course.Douglas Whyte qui lui aussi n’avait jamais goûté au succès à ce niveau devait conclure en toute beauté  remportant La Hong Kong Cup Sur Akeed Mofeed de l’écurie Richard Gibson, donnant ainsi trois victoires aux entraineurs et chevaux basés à Hong Kong.
Le sprint sur 1200m allait enfin revenir au crack japonais Lord Kanaloa (Yasunari Iwata – de l’entrainement Takayuki Yasuda) qui ne laissa aucune chance à ses rivaux s’imposant de cinq longueurs pour enregistrer sa sixième victoire de Groupe 1. Une performance époustouflante qui engendra la réflexion suivante de la part CEO du HKJC, M. Winfried Englebrecht-Bresges : ‘ It’s a pity Black Caviar was not here today, she would have got a proper race’
Ce furent deux journées mémorables où il ne fut question que de courses avec un grand C. rien d’autre. Le Mauritius Turf Clubdevrait définitivement s’en inspirer.