Voilà un an que Lisebeth Shum Shing s’est découvert une passion pour la danse traditionnelle chinoise. Cette activité l’a rapprochée de ses racines ancestrales et lui procure “un moment pour m’évader et me tenir en forme”. À 61 ans, elle se décrit comme une mère et une grand-mère comblée, qui consacre beaucoup de son temps et de son énergie à ses proches. Histoire “de toujours veiller sur eux et de leur transmettre les bonnes valeurs qui ont tendance à se perdre à Maurice”.

Lisebeth est très attachée à sa famille. Parmi les moments forts, elle nous confie l’immense émotion qu’elle a ressentie lors de son premier voyage en Chine en compagnie de son père, en 2002. “J’ai été dans la maison en briques où il est né. J’ai renoué avec mes racines et mes proches, même si je n’arrive pas à bien m’exprimer en chinois. La nouvelle génération est en contact grâce aux réseaux sociaux et cela permet de préserver le lien familial.” L’autre fierté que cette habitante de Cassis met en avant est “d’avoir une famille où les mariages mixtes sont très courants. Chinois, musulman, hindou : une diversité qui fait notre force, puisque nous respectons chaque tradition et coutume”.

Lisebeth adore rendre visite à ses proches en Chine, à Hong Kong, Pékin, Beijing, en France, à La Réunion et à Rodrigues. Ses journées sont toujours bien chargées, entre ses sorties quotidiennes, ses activités diverses à la Chinese Middle School ou au sein du club Vallijee Senior Citizen. Elle se réveille très tôt pour être aux petits soins pour sa maman de 97 ans et sa petite-fille, qui vivent sous son toit. “Je suis heureuse ainsi et je ne m’en plains pas. C’est en donnant aux autres que l’on reçoit de bonnes choses en retour. Il faut juste savoir gérer son temps, s’organiser et s’accorder aussi du temps pour soi.”

La boîte à questions

Notre invitée a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

À quelle occasion sortez-vous le champagne ?

Pour mon anniversaire et aussi pour toutes les autres grandes célébrations. La vie est semée d’imprévus. Il est important de toujours marquer le coup avec sa famille, ses proches et ses amis.

Confiez-nous votre plus grand secret.

Je suis une personne franche et directe qui n’aime pas avoir de secrets. Je vis simplement et honnêtement. Peu importe que l’on m’apprécie ou pas, je reste moi-même et ne suis jamais une personne à double face.

Quel est l’état de santé de votre porte-monnaie en ce moment ?

Il se porte bien. Je gère très bien mes revenus de retraitée, en sachant me sacrifier quand il le faut, mais aussi en faisant plaisir à mes enfants et petits-enfants et en m’accordant des moments de plaisir. La chose la plus importante est de ne jamais vivre au-dessus de ses moyens.

Qu’auriez-vous fait si vous aviez les pouvoirs de Superman ?

Redistribuer les richesses entre les riches et les pauvres. Donner un toit décent à ceux qui vivent dans des conditions précaires et qui n’arrivent pas à se nourrir. À Maurice, la vie est de plus en plus chère. La misère entraîne d’autres fléaux dans notre société.

Que direz-vous à Dieu quand vous le verrez ?

Merci de m’avoir donné la vie, une famille unie et aimante, et surtout la santé. On entend souvent des gens mourir ou souffrir de maladies et d’autres problèmes. Lorsque notre existence sur terre a été plus ou moins bonne, il faut rendre grâce au Tout-Puissant.

Quels sont vos plus beaux et vos plus mauvais souvenirs ?

Sans hésitation, les naissances de mon fils, de ma fille et de mes quatre petits-enfants. Ils sont ma raison de vivre. Pour eux, je suis capable de surmonter toutes les épreuves. Pour mes 60 ans, ils m’ont organisé une belle surprise, qui restera à jamais gravée dans mon cœur.

Le décès de mon papa fut un moment très dur à surmonter. Nous étions très proches et je m’occupais de lui tous les jours.

Si on vous donne la possibilité de vivre une journée dans la peau d’une autre personne, qui choisirez-vous et pourquoi ?

Lady Diana, qui fut non seulement une belle personne, une princesse, mais aussi une femme de cœur. De nos jours, rares sont les personnes, surtout célèbres, qui consacrent un peu de leur temps pour les pauvres et les malades. Elle m’a vraiment marquée par sa simplicité et son humanité.

Pensez-vous que nous sommes seuls dans l’univers ?

Même si je n’ai pas de preuves, je ne pense pas que nous sommes seuls dans l’univers. Il doit certainement exister d’autres “individus” ailleurs. Peut-être bien qu’ils nous voient sans que nous le sachions encore.

Qu’offrirez-vous au Premier ministre s’il vient chez vous à l’heure du dîner et de quoi lui parlerez-vous ?

Tout simplement ce que j’aurais prévu au menu. Il sera reçu comme je reçois ma famille ou mes amis, sans exagération. Je ne manquerai pas de le remercier de sa visite et aussi d’en profiter pour mieux le connaître. Je lui demanderai de faire beaucoup plus d’efforts pour les pauvres et les sans-abri dans son prochain Budget. Il est inadmissible que Maurice connaisse autant de développements mais que des gens dorment le ventre vide et sans un toit décent sur leur tête. Si le gouvernement n’est pas en mesure de construire pour tout le monde, qu’il essaie au moins de mettre à la disposition de ceux qui ont en besoin des abris provisoires pour la nuit.

Si vous deviez changer un trait de votre personnalité, lequel serait-il ?

Un caractère un peu trop direct. Je n’aime pas me laisser marcher sur les pieds. Si quelque chose me dérange, je ne passe pas par quatre chemins pour dire le fond de ma pensée.