L’écrivain marocain Tahar Ben Jelloun, Lauréat du prix Goncourt 1987 pour son roman « La nuit sacrée », est arrivé à Maurice ce matin pour une série de conférences dont une publique à l’Institut Français de Maurice (IFM), le mercredi 9 mars, à 18 h, sur le thème « Le Printemps arabe et après ».
Tahar Ben Jelloun donnera une première conférence à la State House, demain à 16 h 30, sur invitation de la Présidente de la République, sur le thème « Cultures, quelles véritables rencontres ? ». Le mardi 8 mars, il interviendra à la Résidence de France, à 18 h 15, sur le thème « Que peut la littérature ? » Ces deux conférences seront accessibles sur invitation seulement.
Dans la journée de mardi, il donnera une conférence à l’Open University of Mauritius, et le lendemain, il sera à l’IFM pour une rencontre publique.
Tahar Ben Jelloun est à sa deuxième visite à Maurice. Il a, à son actif, une quinzaine de romans, nouvelles et recueils de poésie et d’essais. À travers son oeuvre, il apporte un éclairage sur la culture maghrébine peu connue du monde. Son dernier ouvrage, Le Mariage de plaisir, est sorti le mois dernier aux Éditions Gallimard et il parle de la réalité d’une pratique, peu connue à Maurice, qu’on appelle aussi « le mariage de jouissance ou le mariage temporaire ». Elle consiste à ce qu’« un homme contracte un mariage d’un jour, d’une semaine ou d’un mois avec une femme afin qu’il puisse jouir de ses plaisirs en l’absence de sa femme » ; une pratique condamnée par certaines écoles islamiques, dont les sunnites.