IT Distribution Ltd, un distributeur de PC mauricien, et Microsoft Corporation ont conclu un accord à l’amiable dans le litige au civil qui les opposaient depuis le 28 mars 2012. C’est ce que fait ressortir un communiqué émis, jeudi, par Microsoft.
Ce litige fait suite à une descente de l’Anti-Piracy Unit (APU) de la Police mauricienne où 400 étiquettes de certificats d’authenticité (COA) Microsoft Windows et 18 suites de Microsoft Office 2010, toutes suspectées d’être contrefaites avaient été saisies. L’accord est intervenu le mois dernier après des discussions entre les hommes de loi des deux parties.
IT Distribution a accepté de payer Rs 1 200 000 de dommages à Microsoft en guise de compensation et signer un engagement stipulant que dorénavant cette entreprise proposera et vendra uniquement des logiciels Microsoft originaux.
IT Distribution s’est aussi engagé à collaborer étroitement avec Microsoft pour aider à soutenir et faire croître l’écosystème informatique à Maurice dans le respect des lois. « Les étiquettes COA Microsoft Windows doivent être uniquement distribuées avec les logiciels Microsoft qui les accompagnent. Les étiquettes COA ne devraient jamais être distribuées aux revendeurs et consommateurs sans être collées sur un ordinateur et les COA ne devraient jamais être vendus avec des composants avec lesquels ils n’étaient pas distribués à l’origine », explique Vincent Bourelly, directeur des ventes chez Microsoft Océan Indien.
Ce dernier rappelle que tous les logiciels présentés en boite, appelés Full Packaged Products (FPP), pour la vente en magasin à Maurice sont fabriqués en Irelande. « Si l’origine des produits est les USA ou Singapour nous vous encourageons à vérifier l’authenticité de ce produit auprès de Microsoft. Comme nous le répétons souvent à nos clients, si le prix semble trop beau pour être vrai, c’est malheureusement certainement le cas », indique Vincent Bourelly. Toutefois, l’enquête criminelle contre IT Distribution se poursuit.
Microsoft rappelle aux consommateurs que l’utilisation de logiciels piratés ou contrefaits les expose aux logiciels espions, malicieux et aux virus qui peuvent mener au vol d’identité, à la perte de données et à des défaillances de leur système. Microsoft conseille aux consommateurs d’apprendre à vérifier l’authenticité de leur logiciel en visitant le site anti-contrefaçon de Microsoft http : //www. howtotell. com.