Vishnu Lutchmeenaraidoo, porte-parole économique du MMM, a annoncé son retrait de la politique hier, après avoir voté contre l’alliance MMM/PTr au bureau politique du MMM au début de la semaine.
« J’ai rencontré Paul Bérenger ce matin. Je lui ai dit que puisque j’ai voté contre l’alliance MMM/PTr, il est hors de question que je sois candidat aux prochaines élections générales. J’ai donc décidé de me retirer de la politique », a déclaré Vishnu Lutchmeenaraidoo. Il a ajouté que dans le processus, les relations d’amitié qu’il entretient avec Paul Bérenger et Navin Ramgoolam restent inchangées.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a rappelé qu’en 2010 en pleine négociation entre le MMM et le PTr en vue d’une alliance, il avait pris position contre toute alliance MMM/PTr et avait fait comprendre qu’il ne serait pas candidat dans le cadre d’une telle alliance. Il explique que par la suite les négociations entre les deux partis avaient foiré et il a présenté sa candidature sous la bannière du MMM. Il a insisté sur le fait qu’il n’agit pas par coup de tête mais que son opposition à une alliance MMM/PTr remonte à 2010. « Quatre ans après, je pense toujours qu’une alliance MMM/PTr n’est pas bonne pour le MMM et pour le pays », a-t-il dit.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a estimé qu’on vit une époque de transition où une nouvelle équipe s’apprête à prendre le pouvoir. « Dans cette période transition, j’ai essayé de cultiver un certain nombre de choses, à commencer par pardonner et demander pardon. Entre le moment où j’étais ministre des Finances et maintenant, j’ai aplani à tous les niveaux toutes sortes d’antagonismes qui pouvaient exister entre la classe politique, les politiciens et moi-même. Ce fut un travail difficile. « J’ai pris ma décision sans entretenir aucune colère ou ressentiment au niveau de la classe politique », a-t-il ajouté.
Répondant des questions de la presse, Vishnu Lutchmeenaraidoo a observé qu’il ne comptait pas se joindre à aucun parti politique. Il a soutenu que sa prise de position contre une alliance MMM/PTr ne l’empêche pas de continuer à rester l’ami de Paul Bérenger et de Navin Ramgoolam. En réponse à d’autres questions, il a affirmé qu’après sa prise de position au bureau politique, il avait le choix entre respecter l’esprit de collégialité ou se retirer et qu’il a choisi le second. « Ma vision de Maurice ne coïncide pas avec celle de l’alliance MMM/PTr. Il y a des différences fondamentales pour définir l’avenir et ce qui est bon pour nous Mauriciens ». Il a, de plus, affirmé qu’il fallait soit que le MMM aille seul aux élections, soit en alliance avec le MSM. Il a reconnu également que sa décision a une portée politique. Cependant, il a nié que sa décision a une quelque relation avec le fait qu’il n’obtiendra pas le portefeuille de ministre des Finances dans un gouvernement MMM/PTr.