Des menaces contre l’assistant surintendant de police Hector Tuyau, affecté à la commission d’enquête sur la drogue présidée par Paul Lam Shang Leen, et le commissaire des Prisons, Vinod Appadoo, sont prises au sérieux par les autorités. Des indications sont que Peroumal Veeren, le parrain des parrains, aurait promis une forte somme d’argent contre l’élimination des deux premiers nommés. Le contrat devrait être exécuté lundi prochain, soit le jour de l’anniversaire du trafiquant, qui purge une peine d’une trentaine d’années pour trafic de drogue. Ceux dont les noms sont cités dans ces menaces sont sous surveillance de la police et ont déjà été entendus hier par le Central CID.
Les frères Ritta, Louis Franco et Steven, interpellés par le Central CID mercredi après-midi dans la région de Flic-en-Flac, ont nié avoir obtenu un contrat de la part du caïd Peroumal Veeren pour éliminer le commissaire des prisons, Vinod Appadoo, l’assistant surintendant des prisons, Lindsay Paul, et l’assistant surintendant de police (ASP) Hector Tuyau. Selon la police, Louis Franco Ritta, accusé par la justice pour sa participation dans une série de vols commis en 2013, aurait fait la connaissance du trafiquant de drogue en prison, où les deux se sont rapprochés. Cependant, la police n’a pu établir qu’il était mêlé à un trafic de drogue, même si au niveau de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU), son nom a été évoqué à un certain moment suite à la saisie de 157 kg d’héroïne dans le port.
L’Independent Commission Against Corruption (ICAC) avait effectué une perquisition chez les frères Ritta en juillet après avoir pris connaissance de leur proximité avec Bibi Zafirah Ameer, la compagne du caïd Veeren. Mais aucun objet incriminant n’avait été retrouvé chez eux. Les deux frères ont déclaré aux hommes de l’ACP Devanand Reekoye, mercredi, ne pas être en contact avec Peroumal Veeren ou qui ce soit en prison. Ils affirment ne détenir aucune information sur les agissements du trafiquant de drogue. En l’absence d’éléments concrets, les frères Ritta n’ont pas été inquiétés par la police.
La Special Cell du CCID, qui travaille sur ce dossier à la suite d’une “precautionary measure” logée par l’ASP Tuyau en juillet et par Rama Valayden, avocat de Navind Kistnah, ont reçu des informations troublantes sur les deux frères. Ils étaient sous surveillance depuis quelques semaines déjà. Or, la situation a évolué ces derniers temps à la suite de renseignements en provenance du milieu carcéral. Les informations laissent comprendre que le détenu Peroumal Veeren souhaite fêter son anniversaire avec un cadeau surprise pour le lundi 25 septembre, soit l’élimination des trois protagonistes mentionnés au-dessus, qui lui ont mené la vie dure. Contrairement à l’année dernière, où il avait distribué de la drogue à ses codétenus, cette fois-ci, Peroumal Veeren aurait invité des gardes chiourmes à « ekout nouvel dan radio lindi ». Ce qui a éveillé les soupçons du CCID sur une attaque probable sur le CP Vinod Appadoo, son second Lindsay Paul, et l’ACP Hector Tuyau. D’où la démarche du CCID de confronter les frères Ritta hier à Flic-en-Flac. Une source aux Casernes centrales avance que la police reste vigilante pour les prochains jours, mais ne souhaite pas évoquer les actions entreprises pour assurer la sécurité de ceux visés par cette menace.