Cela fait plus de 10 ans qu’il est propriétaire chez l’écurie Rousset et dimanche dernier, ce fut l’extase lorsqu’il s’est présenté en piste pour accueillir Intercontinental après sa victoire. Lui, c’est Avinash Heeralall, un des propriétaires du vainqueur du Maiden 2013.
«C’est sûr que c’est la plus belle réussite depuis que je suis propriétaire. Déjà, c’est un honneur pour chaque propriétaire d’avoir un représentant dans la plus grande classique à Maurice et l’emporter, c’est la cerise sur le gâteau», devait dire Avinash Heeralall. «On avait un silent hope depuis sa victoire dans le Supertote Golden Trophy, surtout qu’il avait gagné dans un style très convaincant avec 61kg sur le dos. On allait aborder le Maiden avec one run under the belt alors que les deux ténors, Vettel et Ice Axe, avaient fait l’impasse sur cette course. Quand on a vu que Johnny Geroudis l’avait placé en one off juste derrière Ice Axe, on sentait que le coup était jouable. Et juste avant le dernier virage quand j’ai vu que Vettel ne progressait pas davantage et qu’Ice Axe plafonnait, je me suis dit qu’il fallait être bien fort pour priver Intercontinental de la victoire. Geroudis l’a piloté d’une main de maître pour le mener à bon port».
Et vos sentiments sur la piste? «Déjà, c’est extraordinaire de fouler la piste pour aller accueillir un gagnant et là, ce fut encore une chose exceptionnelle et il n’y a pas de mot aussi fort pour décrire ce sentiment pour venir accueillir le gagnant du Maiden. Le public scandait le nom de Rousset, Geroudis etc. J’étais aux anges et le fait de voir aussi tous les membres de l’écurie Rousset faire une haie d’honneur pour nous accueillir à l’entrée du paddock, fut fantastique. C’est ça qui fait la force de l’écurie. On est comme une famille».
A noter qu’Intercontinental a enregistré sa 10e victoire au Champ de Mars et M. Heerallal devait dire à Turf Magazine que Gilbert Rousset lui avait confié après la victoire dans le Supertote Golden Trophy que la 10e allait être spéciale. «Il n’a pas eu tort car elle est vraiment spéciale cette victoire dans le Maiden. J’en profite pour remercier toute l’équipe derrière ce succès, Gilbert, Soodesh Seesurrun, le jockey Geroudis ainsi que tous les palefreniers. Un mot spécial pour ma mère qui a toujours cru qu’Intercontinental allait remporter une grande course et aussi à Brice Lagesse. ».
50e  cheval
«Pour la petite histoire, Intercontinental avait été acheté il y a 3 ans suite au décès de Hawk Eagle. Ce dernier devait participer au Maiden mais il s’était cogné dans son box et fut même euthanasié. Nous étions très déçus car il était un potential contender. Il fallait trouver un remplaçant et Gilbert Rousset nous conseilla Intercontinental qui a débuté chez les 20-36. Il a vite fait de gravir les échelons en gagnant, entre autres, la Coupe du Bicentenaire sans oublier le finish époustouflant pour priver Western Emblem de la victoire le 1er  septembre 2011.
Aujourd’hui, on peut dire que c’est une récompense et que c’est le destin qui l’a voulu ainsi. Déjà, l’an dernier, il avait montré des signes en terminant à une longueur d’Ice Axe. S’il n’avait pas eu de traffic problem, il aurait terminé encore plus près du vainqueur. Mais, quelque part, c’était écrit qu’il fallait attendre 2013 et aussi le 50e anniversaire du lancement de la bière Phoenix car il était le 50e cheval sur le programme officiel ! »
Et la suite pour Intercontinental ? «Je pense qu’il a largement rempli son contrat avec cette 10e victoire et de surcroît dans le Maiden. Il mérite un bon break. Dépendant du calendrier, je pense qu’il sera de retour dans six semaines. Mais, cela, c’est à Gilbert et Soodesh d’en décider.»