Jack Bizlall, le syndicaliste-politicien derrière la dénonciation du scandale la caisse noire au sein d’Air Mauritius, a formulé, lors d’un meeting tenu à Rose-Hill hier, de très graves accusations contre de nombreuses personnalités du pays.
La première des personnes visées se trouve être le Premier ministre, Navin Ramgoolam, en personne. Jack Bizlall a affirmé détenir contre le PM au moins « deux dossiers ». Le premier concerne des proches des « cousins » du Premier ministre, « impliqués dans l’accaparement et la dilapidation de terres de l’État avec la complicité d’étrangers », et le deuxième, « le pouvoir incroyable donné à une femme – dont le nom a été cité – qui permet à cette dernière de contrôler tout ce qui se passe à l’aéroport national SSR. »
Parmi d’autres personnalités pointées du doigt par Jack Bizlall, le président du Tribunal d’arbitrage permanent (TAP), Rashid Hossen, l’ancien président de la Cour industrielle, Me Nicolas Bellepeau (actuellement membre de la Cour suprême), Siddick Chady, Gilbert Philippe et Prakash Maunthrooa (tous trois impliqués dans le scandale Boskalis).
Les allégations de Jack Bizlall ont été formulées avec force détails au nom d’une nouvelle organisation, le « Collectif des secteurs libérés ». Cette organisation regroupe les membres de plusieurs syndicats de secteurs importants que sont, entre autres, le CEB, la MBC, la Mauritius Cane Industry Authority, la CWA, le Port, les casinos et la construction. D’ailleurs, le meeting avait été précédé d’une marche de protestation dans le centre ville de Rose-Hill, qui avait réuni quelques centaines de personnes dont des syndicalistes en vue : les frères Benydin, Vishnu Jugdharry, Jean-Claude Noël et l’avocat Dev Ramano, entre autres.
Jack Bizlall a annoncé que la marche d’hier n’a été qu’une première activité du collectif, rendez-vous ayant été pris avec « mille femmes » pour le 29 juillet prochain à l’Auditorium Octave Wiehé de l’Université de Maurice. Ensuite il y aura un « grand spectacle de chansons engagées pour réveiller la conscience des militants endormis ».