• Premières répétitions pour la chorale dirigée par Gilles Joomun pour la messe du Monument Marie Reine de la Paix
  • Outre quelque 3 000 Réunionnais, une soixantaine de Seychellois et plus d’une centaine de Rodriguais feront le déplacement pour accueillir le souverain pontife

Avec l’arrivée de deux cérémoniaires pontificaux, les révérends Jan Dubina et Diego Ravelli, qui ont dirigé pendant le week-end les préparatifs en vue de la visite du Pape François lundi prochain, ont abordé le dernier tournant. Le Monument Marie Reine de la Paix, qui sera le point central de cette visite papale, a connu ses premières effervescences alors que dans les autres îles de l’océan Indien, notamment La Réunion, les Seychelles, Rodrigues et l’archipel d’Agalega, l’heure du départ pour Maurice a sonné. Du côté du comité organisateur de cette visite d’État, réunissant des représentants du gouvernement et du diocèse de Port-Louis, les derniers détails sont en voie d’être mis au point pour cette deuxième visite d’un souverain pontife en trente ans.

Durant le week-end, les deux envoyés spéciaux du Pape François ont eu l’occasion d’effectuer une tournée des sites qui accueilleront le souverain pontife et des membres de sa délégation lundi prochain. Parmi, se trouve le Monument Marie Reine de la Paix, où sera célébrée la messe marquant le pèlerinage du Père Laval, l’apôtre de l’île Maurice.
Samedi, les Pères Dubina et Ravelli ont visité les nouvelles dispositions spatiales au pied de la Montagne des Signaux surplombant la capitale.

Dimanche, les cérémoniaires du Pape François ont initié aux rituels du Vatican les différents participants à la messe du 9 septembre, dont des membres de la famille Alexis Roger avec des racines ancestrales dans l’archipel des Chagos et le jeune Laurent Lajoie, élève du collège Saint-Andrews, qui remettra au chef de l’Église catholique la mitre cérémoniale. En parallèle, Gilles Joomun et les membres de la chorale, animant cette célébration religieuse, étaient engagés dans des répétitions sur le site.

L’un des objectifs recherchés par les organisateurs de la visite papale à Maurice reste la mise en valeur des îles de l’océan Indien. Certes, avec la famille d’Alexis Roger pour l’offertoire à la messe, l’archipel des Chagos occupera une place de choix. Toutefois, dans les autres îles de la région, la ferveur gagne en intensité. En effet, quelque 3 000 Réunionnais ont signifié leur intention d’effectuer le déplacement à cette occasion. Du côté de Rodrigues, où l’artisanat de l’île rayonnera avec les paniers pour la communion ou encore les couvre-chefs pour les religieux, plus d’une centaine de Rodriguais s’apprêtent à venir à Maurice avec à leur tête Mgr Alain Harel.

Aux Seychelles, l’Évêque du diocèse catholique, Mgr Denis Wiehé, dirigera une délégation d’une soixantaine de personnes, dont des prêtres et des religieuses. C’est ce qu’a fait ressortir ce matin l’agence de presse Seychelles News Agency, qui rapporte les commentaires d’un des membres de la délégation. « For me, it’s a lot of emotions as I was fortunate to meet Pope John Paul when he came here and now I’m going to meet a second pope. I am truly blessed », déclare Marievonne Gabriel.

De son côté, le Père Eric Leon dirigera la délégation des évêques de la Conférence des Évêques de l’océan Indien (CEDOI). « You know through our participation we are getting the confirmation that the church is bigger than us. For me, it’s a privilege to go to Mauritius and be part of this celebration », a dit le prêtre, qui se rappelle avoir assisté à la messe concélébrée par le Pape Jean-Paul II dans l’archipel des Seychelles il y a 33 ans de cela.