Shakeel Rummun
  • Des recherches en cours à Le-Souffleur pour retrouver le corps découpé en morceaux de Nazmah Rummun, âgée de 64 ans

La Criminal Investigation Division (CID) de Moka a permis de retracer l’itinéraire de Shakeel Rummun, âgé de 32 ans, soupçonné d’avoir découpé sa mère Nazmah Rummun, née Dowlut (64 ans) le 17 octobre, pour ensuite la mettre dans une valise qu’il a jetée en mer au Souffleur.

Grâce aux caméras de Safe City, l’équipe de l’inspecteur Cowlessur a pu noter la présence d’une Hyundai grise immatriculée 1752 MR 11, appartenant au meurtrier présumé dans différents lieux dans la soirée du meurtre, soit à L’Avenir, Quartier-Militaire, Montagne-Blanche, Rose-Belle, et L’Escalier, entre autres. Interrogé à ce sujet, le trentenaire a confirmé les informations de la police lors d’un interrogatoire durant le week-end.

Le véhicule a été mis sous séquestre dans l’enceinte du poste de police de Quartier-Militaire où une équipe du Scene of Crime Office a effectué des prélèvements dessus, dimanche. D’après les renseignements recueillis, ils ont noté des traces de sang dans le coffre de la voiture qui serait celui de la sexagénaire.

Shakeel Rummun a également participé à un exercice de reconstitution des faits et il a montré à la police où il s’est débarrassé du cadavre, aidé par sa concubine Nisitha Jagarnath, âgée de 21 ans. Le Scene of Crime Office a également trouvé des traces de sang sur des roches au Souffleur. Shakeel Rummun est revenu en détail sur les circonstances de ce matricide.

Selon ce sous-chef travaillant dans un hôtel, sa mère était opposée à sa relation avec Nisitha Jagarnath. « Nou ti pe gagn lager akoz sa. » Et d’ajouter que la victime aurait jeté un sort sur sa dulcinée en envoyant une poudre sur elle lors d’une de ses visites.

Le trentenaire a relaté que jeudi après-midi, une dispute avait éclaté entre lui et la sexagénaire dans la maison familiale et il lui a reproché de vouloir briser son ménage. Il s’est alors saisi d’un couteau pour assener plusieurs coups au ventre de Nazmah Rummun. Cette dernière s’est écroulée dans une mare de sang. Et le meurtrier présumé de souligner qu’il était paniqué car « bonfam pa ti pe respire ».

Il a contacté Nisitha Jagarnath qui est arrivée sur les lieux. Selon le suspect, c’est sa concubine qui lui aurait donné l’idée de se débarrasser du corps. Il a pris une valise pour tenter de mettre la victime à l’intérieur. Mais, dira Shakeel Rummun, il a fallu découper certaines parties du corps de sa mère pour y arriver. Puis, il a mis l’arme du crime à l’intérieur de la valise et l’a refermée.

Comme la valise était lourde, lui et sa concubine l’auraient traînée jusqu’à sa voiture pour ensuite nettoyer le sol de la maison. Il dit avoir roulé en direction du sud et c’est en chemin qu’il a eu l’idée de se diriger vers Le Souffleur pour se débarrasser du corps de sa mère. Il était aidé par Nisitha Jagarnath.

Ils ont voulu faire croire que Nazmah Rummun avait disparu. D’ailleurs, l’époux de la victime avait signalé sa disparition à la police vendredi. Sauf que le plaignant a dévoilé que la relation entre mère et fils n’était pas au beau fixe.

Le dossier a alors été remis à la CID de Moka qui, en quelques heures, devait comprendre ce qui s’était passé. Les enquêteurs tentent d’établir si son acte était prémédité et le suspect devrait faire l’objet d’un interrogatoire encore ce lundi.

Shakeel Rummun a été inculpé sous une accusation provisoire de meurtre alors que Nisitha Jagarnath a fait face à une charge provisoire de complicité à la Bail and Remand Court samedi. lls sont de nouveau attendus au tribunal de Moka ce lundi.

Par ailleurs, les recherches sont toujours en cours au Souffleur pour tenter de retrouver le corps de Nazmah Rummun. La National Coast Guard et l’hélicoptère de la police ont quadrillé une zone de recherche depuis samedi. À ce matin, la valise et le cadavre étaient toujours introuvables. Les recherches se poursuivent.