Après une semaine compliquée, notamment avec la perte de Hunting Horn mais surtout de son champion Polar Royale, Gilbert Rousset a quelque peu retrouvé le sourire grâce à Everest, le gris qui s’est brillamment illustré dans l’épreuve phare du 26e acte à la suite d’une nouvelle monte pleine d’assurance de Derreck David. Fort d’un doublé – il a aussi été victorieux avec Lietuva – le cavalier sud-africain (37 victoires) maintient le rythme dans le championnat des jockeys avec Jeanot Bardottier toujours à dix longueurs.
La présence de Twitter au départ de The Mauritius Union Group Colonel Draper Cup avait étonné plus d’un du fait que l’élève de Shailesh Ramdin n’avait pas encore fait ses preuves au-delà des 1000m. La surprise fut encore plus grande de le voir insister – de son 7e couloir ! – pour le commandement face à Nordic Warrior qui avait également fait de la position tête et corde sa priorité. L’alezan parvint tant bien que mal à ses fins aux abords du Tombeau Malartic mais cette lutte prématurée eut pour effet d’étirer le peloton.
Les deux coursiers de Ramapatee Gujadhur, à savoir Tandragee et Reim, se retrouvèrent ainsi à environ trois longueurs du duo de tête tandis que Everest, qui s’était élancé du 10e couloir, avait trouvé les barres en cinquième position devant Top Jet. Liquid Motion, Tales Of Bravery et Pierneef évoluaient, eux, beaucoup plus en retrait. Parti dans une course folle – il couvrit les premiers 500m en 30,53 secondes – Twitter claqua à 700m du but, obligeant Nordic Warrior, qui suivait dans son sillage, à être repris et c’en fut fini des chances de la monture de Naiko.
Tandragee devint ainsi, contre toute attente, le nouveau meneur de la course, l’alezan entamant même en position de force la dernière ligne droite. Comme Reim avait délaissé la lice dans le dernier virage, Everest en profita pour se rapprocher, le gris se retrouvant sur les talons de Tandragee à l’amorce de la ligne d’arrivée. La monture de Bardottier eut toutefois un bref moment de flottement quand il versa sur sa gauche, ce qui eut pour effet de déstabiliser quelque peu Reim qui tentait de le déborder. Bardottier parvint à rééquilibrer sa monture mais Everest en avait profité pour progresser à son intérieur. Sous la conduite d’un Derreck David déchaîné, Everest prit le dessus et ouvrit du coup son compteur sur notre turf.
Avec une lice placée à 3m75 des barres intérieures, Everest boucla les 1500m dans l’excellent chrono de 1’30’24s, établissant par la même occasion la meilleure marque sur la distance pour la saison 2015. Nordic Warrior, qui termina la course au petit trot, peut s’estimer malchanceux de s’être retrouvé dans le dos de Twitter au mauvais moment tandis que Tandragee n’a pas démérité si l’on considère qu’il rendait 7 kilos au gris de l’entraînement Rousset. L’entraîneur de ce dernier semble d’ailleurs avoir trouvé un remplaçant de choix pour Polar Royale dans la Coupe d’Or qui sera courue le 31 octobre prochain.
L’opération comptable pour l’entraînement Rousset est non-négligeable puisqu’elle lui permet de combler son retard sur Ramapatee Gujadhur, le meneur ne disposant désormais plus que d’une avance de Rs 379 000 en terme de stakesmoney. Kremlin Captain, la terreur des pistes, a encore frappé en enregistrant sa huitième victoire consécutive sur notre turf. Jean-Michel Henry, Shirish Narang et Randhir Pertaub, qui sont tous dans l’obligation de respecter les minima imposés par le MTC, se sont, eux, donné un peu d’air en visitant le box des vainqueurs grâce à Domani, Question Time et Jambamman respectivement. Les succès de Bobby Bear et Torero Dancer, confiés à Mark Neisius et Jeanot Bardottier, ont en revanche permis à Patrick Merven de consolider sa place sur le podium.