Intervenant hier après-midi à la MCB de St Jean dans le cadre du lancement officiel du programme de formation en alternance DUO, Soodesh Callichurn, le ministre du Travail, a fait un vibrant plaidoyer pour la formation. Cela dans le cadre de la création d’emplois avec la perspective du deuxième miracle économique que souhaite le gouvernement.
« Créer 100 000 emplois c’est bien, mais nous assurer que ces emplois vont aux Mauriciens c’est mieux. Pour cela, il faudra dès maintenant former nos jeunes dans les secteurs que le gouvernement a déjà identifiés », a lancé le ministre du Travail, des Relations industrielles, de l’Emploi et de la Formation. Soodesh Callichurn s’adressait à un parterre d’invités réunis dans la salle de conférences de la MCB de St Jean, dans le cadre du lancement officiel du programme de formation en alternance DUO.
Le ministre faisait référence à la création de 100 000 emplois au cours des cinq prochaines années, comme évoqué par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, samedi dernier dans son Economic Mission Statement.
Soodesh Callichurn a expliqué que la formation jouera un rôle prépondérant dans ce processus de création d’emplois. « La formation favorise le développement de la carrière des employés. Elle contribue à améliorer l’esprit d’appartenance dans une entreprise, tout en améliorant l’image de l’entrepreneur », a-t-il dit.
L’intervenant a ajouté que le programme DUO « cadre parfaitement » avec la vision de son ministère en matière de formation. « Outre le “Dual Training Programme”, mon ministère a lancé le “Youth Employment Programme” pour les jeunes de moins de 30 ans et le “Go Back To Work Programme” pour les femmes qui sont au chômage et qui voudront regagner le marché du travail », a-t-il expliqué. « Tous ces programmes ont un objectif commun : aider les gens à trouver un emploi dans les plus brefs délais ».
Le ministre conseille aux jeunes de profiter de ces programmes de formation mis à leur disposition et demande aux employeurs de donner préférence dans leur recrutement à ceux qui les ont suivis. « Je suis optimiste quant à cette vision du Premier ministre de vouloir réaliser un second miracle économique. Mais pour cela, il faudra que le secteur privé joue le jeu », a-t-il insisté.
Dans son intervention, le Chief Executive de la MCB, Antony R. Withers, a affirmé que le programme DUO est « un exemple concret » du partenariat entre le secteur public et le secteur privé que souhaite voir se réaliser le Premier ministre. « Mais aujourd’hui, avec la complexité de notre économie, la formation ne suffit plus. Il faut également que les jeunes aient une expérience pratique de ce monde du travail qu’ils souhaitent intégrer », a-t-il indiqué. Il a ajouté que ce type de formation est important pour le secteur financier qui est appelé, d’ici 2019, à créer 15 000 emplois, selon la volonté affichée du gouvernement.
La présidente de la MCCI, Hélène Echevin, affirme qu’avec le programme DUO, son institution remplit sa mission première qui consiste à former les jeunes mauriciens afin de répondre aux besoins du monde des affaires. « Le Brevet de Technicien Supérieur (BTS) Banque est une formation courte de deux ans, mais riche et intense, à finalité professionnelle, produit unique proposé par la MCCI. Cette formation, baptisée DUO, comprend aussi dans son programme des stages en entreprises et bénéficie du soutien du ministère du Travail », dit-elle.
Le responsable des ressources humaines de la MCB, Eddy Jolicoeur, a pour sa part révélé que 65 jeunes, dont 25 de la MCB elle-même, bénéficient cette formation en alternance BTS-Banque, programme offert par la MCCI Business School, avec le soutien du ministère du Travail.