Doreen Tiborcz membre de la FINA et sa grande entrée au sein de l’instance internationale est même annoncée pour juillet 2013 lors du congrès de Barcelone selon la presse d’hier matin. Ah bon…? Posons-nous d’abord ces questions: Est-ce que Vinod Persunnoo, qui a été nommé membre de la commission de Beach-Soccer de la FIFA, est devenu de facto membre du bureau de la FIFA? Est-ce que Sada Vuddamalay en devenant membre de la commission d’appel de la CAF,  est devenu de facto membre de la CAF? Est-ce que lorsque Vivan Gungaram était membre de la commission technique de l’IAAF, il était de facto membre du bureau de l’IAAF? Est-ce que lorsque Joseph Mounawah était membre de la commission éducation de la FIJ, il était de facto membre  du bureau de la FIJ?
La réponse à ces questions est NON et nous pouvons encore énumérer une liste de dirigeants du sport mauricien qui sont ou qui se sont retrouvés dans la même situation, mais ils ne sont pas membres du bureau de leur fédération internationale respective pour autant. Doreen Tiborcz n’y échappe pas à cette règle élémentaire dans la gestion des fédérations internationales et dire le contraire ne serait que subterfuge.
La vérité est que la présidente du comité illégal de la Fédération mauricienne de Natation a essuyé une déconvenue lors du congrès de la CANA (Confédération Africaine de la Natation Amateur). En cherchant à jouer sur deux fronts, tant vis-à-vis du Chief Thomas (largement battu au congrès) et Sam Ramsamy (qui a été élu président), la présidente de la FMN illégale a été écartée pour un des quatre postes de vice-présidents (attribués aux présidents de zone qui sont au nombre de 4) au profit de Lino Candido Lorenzo de l’Angola (membre de la zone 4 dont Doreen Tiborcz est la présidente) qui est un proche de Sam Ramsamy. Pour preuve, l’Angolais a battu une deuxième fois Doreen Tiborcz, lorsqu’est venu le moment pour le congrès de la CANA de choisir son 4e représentant pour la FINA, dont le vote était ouvert.
Battue pour le poste de vice-président, battue pour représenter la CANA au sein de la FINA, Doreen Tiborcz a eu donc le lot de consolation. Selon le procès de cette réunion, dont Week-End  est en présence d’une copie, la nomination de la présidente doublement illégale de la FMN a été prise lors des nominations sous le thème «Technical Committee». Sam Ramsamy a ainsi proposé son nom pour la présidence de la commission la plus facile, à savoir les Masters. Car c’est une commission qui n’existe que de nom au sein de la CANA. Donc, cette décision a été prise lors de la réunion du 15 septembre à la piscine Kansarani à Nairobi au Kenya et non «lors d’une rencontre après leur élection» comme le cherche à faire croire Doreen Tiborcz.
A ce titre, les statuts de la FINA prévoient que les présidents des commissions sur les continents sont AUTOMATIQUEMENT nommés au sein de la même commission à la FINA. De ce fait, nous nous posons encore la question: Doreen Tiborcz est-elle membre de la FINA ou est-elle membre de la commission Masters de la FINA?
Un petit mensonge peut en cacher un autre plus gros, nous dit l’adage.