(Métro-Express) Travaux de démolition à la Butte

Ils vivent dans la peur depuis quelques jours. À la rue Gassita, à La Butte, les familles Kathrada et Bahadoor se disent très préoccupées par les récentes répercussions des travaux tout près de leur maison. « Depuis une semaine, les travaux ont démarré juste à côté dans le cadre du Metro Express et avec les camions qui transportent les débris des démolitions, la rue a fini par être défoncée depuis deux jours », expliquent-elles. La famille Bahadoor, elle, dont la maison se trouve à l’angle des rues Gassita et Angoutsy, ne peut plus sortir sa voiture de son garage au vu des dégâts causés sur cette route.

L’on se souviendra de l’affaissement de cette même rue en août dernier suite aux travaux dans le cadre d’une construction à l’arrière du magasin Kalachand à La Butte. Les habitants avaient alors tiré la sonnette d’alarme, soulignant la nature dangereuse de cette zone qui a connu des épisodes de glissement de terrain dans le passé. Suite aux dégâts causés par ce chantier, la rue avait été remise en état. Mais, selon les habitants, depuis deux jours, elle s’est à nouveau écroulée. Un dommage qu’ils attribuent « au démarrage des travaux pour le Metro Express ».

Selon Mme Kathrada, « nous empruntons d’habitude cette rue pour sortir en voiture mais depuis deux jours nous ne pouvons plus le faire ». Sa fille s’inquiète davantage, estimant qu’une fois que le mur d’une maison déjà détruite sera à son tour démoli au début de la rue Angoutsy, « le problème va se corser. La rue sera davantage défoncée ». Mère et fille se désolent car des travaux viennent d’être réalisés pour remettre cette rue en bon état. « Nous sommes bien sûr préoccupées car nous avons des enfants et nous ne savons ce qui peut arriver à nos maisons, si les travaux risquent de déclencher des glissements de terrain car à peine les travaux ont-ils démarré que cette rue s’est affaissée. Qu’en sera-t-il quand les travaux prendront leur envol et quand on va fouiller davantage ? »

De son côté, Mme Bahadoor, dont la maison donne sur les deux rues Angoutsy et Gassita, déplore le fait que son mari ne peut plus sortir la voiture du garage, celui-ci donnant sur la rue défoncée. « Depuis avant-hier, nous ne pouvons sortir en voiture. Et, quand les bulldozers travaillent, il y a des vibrations au niveau des fenêtres de notre maison ». Elle regrette d’autre part que le terrain vague qui devait recevoir la construction ayant causé des dégâts en août dernier « se transforme en une mare d’eau sale en ces temps pluvieux attirant moustiques et provoquant une odeur. Je n’arrive pas à ouvrir les fenêtres à l’étage ». Habitant cette maison depuis 24 ans, elle se souvient avoir connu des premiers glissements de terrain lorsqu’elle venait d’y arriver. « Nous avons eu à refaire les murs de la maison ». Son beau-frère fait ressortir que les vendredis, les fidèles qui vont à la mosquée tout près empruntent cette rue pour monter vers Mgr Leen. « Nous demandons à la NDU ou à la municipalité de PortLouis de redresser cette situation en réparant cette rue ».