Photo d'illustration

Les automobilistes testent le grand embouteillage

Après plusieurs mois de retard, la gare Jan Palach de Curepipe, qui a été construite au début des années 1970, sera rasée au plus tard à la fin du mois de février pour faire place au chantier du Metro Express qui s’achèvera en septembre 2021. La ville accueillera alors les Urbos 100 sur la deuxième station surélevée après celle de Rose-Hill. Les autobus de la Corporation Nationale de Transport (CNT), de United Bus Services (UBS) et des opérateurs individuels ont déjà pris leurs quartiers à la nouvelle gare, le long de la rue Jermingham, en face de l’ancienne gare. Quant aux ouvriers de Larsen & Toubro (L&T), ils travaillent d’arrache-pied à la rue Sivananda, où des travaux de déblaiement et de construction d’une rampe sont en cours. Un embouteillage monstre accompagné de la traditionnelle cacophonie de coups de klaxon et cris rageurs ont marqué la semaine écoulée à Curepipe.

Il faut dire que les embouteillages sont légion aux heures de pointe à l’avenue Sivananda de sa jonction avec Phoenix-Plaisance Road jusqu’à celle de Floréal Road. Les travaux préliminaires à l’avenue Sivananda et la relocalisation de la gare ne sont pas pour arranger les choses car les transports en commun, les voitures et même les motocyclettes ont eu toutes les peines du monde à circuler depuis la fermeture de la gare Jan Palach le 3 février. Les véhicules étaient pratiquement immobilisés depuis 8h en jour de semaine. Pas question, en revanche, de céder à l’inquiétude du côté du constructeur L&T.

Des arbres sont abattus devant une maison empiétant
sur le tracé du Metro Express

« Certes, cette première semaine a pu paraître compliquée pour beaucoup d’automobilistes, mais nous leur donnons la garantie que les choses s’amélioreront au fil du temps, car les gros travaux se dérouleront principalement sur le terre-plein et à des horaires où tout le monde sortira gagnant », nous confie une source à L&T.

La construction de la rampe servant de liaison entre le tronçon aérien et la partie au sol, à partir du terre-plein, à l’avenue -Sivananda va crescendo. On peut également observer que les premiers pilotis sont au stade préliminaire de construction dans cette zone. Les ouvriers de la firme indienne déblaient le terrain situé le long de l’avenue Sivananda en direction de Vacoas, là où se situent une cinquantaine de maisons empiétant sur le tracé de la phase II. Une vingtaine d’arbres ont d’ores et déjà été tronçonnés alors qu’une dizaine d’autres vont subir le même sort dans les jours à venir, au grand dam des défenseurs de l’environnement qui s’émeuvent sur la toile.

En ce qu’il s’agit des négociations pour l’acquisition des terres, sous forme de compensation, certaines sources nous indiquent que « des notifications vont être envoyées sous peu aux résidents et que toutes les procédures seront respectées à la lettre. » Histoire d’éviter un remake des événements survenus en 2017 à La Butte et Barkly, où plusieurs habitants ont été délogés de force. En ce qui concerne les commerçants qui opéraient à Jan Palach Nord, ils ont déjà signé le contrat et pris possession des clés de la nouvelle structure à l’angle des rues Jermingham et Leclézio, à côté du bâtiment abritant les locaux de la Sécurité sociale.

Déviations en direction de l’autoroute

Les fl èches indiquent les routes fermées à la circulation vers l’autoroute

Des déviations sont en cours en direction de l’autoroute afin de permettre la continuité des travaux de l’autopont Hillcrest, un projet qui vise à décongestionner le rond-point de St-Jean tout en permettant aux automobilistes d’entrer et sortir de Quatre-Bornes via Sodnac. Ainsi, pendant environ trois semaines, les voies rapides dans les deux sens seront fermées entre 10h et 15h, et de 19h à 6h du matin, à savoir la voie exterieure à l’avenue Tulipes et l’avenue Hillcrest. En contrepartie, les automobilistes pourront emprunter l’avenue Tulipes pour se diriger vers la route St.-Jean.