La mise à exécution du projet Metro Express, dont les travaux sur le chantier devront démarrer au début de la semaine prochaine, est synonyme de chambardements dans les cinq villes du pays. Et la ville de Curepipe, qui sera reliée au réseau ferroviaire à partir de septembre 2021, après la première tranche de Rose-Hill/Port-Louis, n’y échappera pas. Le centre nerveux de la Ville Lumière, notamment la gare routière Jan Palach, reliant le nord au sud de l’île, est appelé à subir d’importantes transformations, la gare cédant la place à une station de métro même si le marché, avec sa tour iconique, continuera à faire partie du skyline urbain. C’est ce qu’a confirmé le maire Hans Marguerite en prévision des prochains travaux.
Le premier magistrat de Curepipe se veut optimiste quant aux retombées de l’arrivée du Metro Express sur le corridor urbain. « Le Metro Express modernisera la ville », soutient-il en ajoutant qu’aucun immeuble résidentiel ne sera démoli. Toutefois, les habitants et les commerçants de la Ville Lumière restent sur leurs gardes. Très bientôt, la gare Jan Palach ne sera plus qu’un souvenir. L’aile Sud-Est condamnée à la démolition pour accueillir l’aménagement de la station du Metro Express. En effet, la gare Jan Palach constituera le point de départ du métro. « Cette nouvelle structure accueillera des magasins au rez-de-chaussée, alors que le Metro express passera au-dessus », souligne le maire de Curepipe.
L’aile nord de la gare Jan Palach sera concernée par un réaménagement. Seul le bazar gardera son ancienne structure. Et ce, au grand soulagement de Chandni, une marchande de légumes de 25 ans. « Nous avons appris que le bazar ne sera pas démoli, raison pour laquelle nous restons sereins. Toutefois, nous nous préparons à tout éventuel changement qui sera apporté à la ville », nuance-t-elle.
Après le départ du Metro Express de l’aile sud de la gare Jan Palach, l’engin prendra la direction de la sous-station située à Sadally, en passant par l’aile nord de la gare Jan Palach, la rue Malartic et tout le long de la Swami Sivananda Avenue, où énormément de constructions sont prévues. Le maire de Curepipe indique que le pont sis sur cette route ne sera pas détruit. Toutefois, d’autres structures viendront s’y ajouter. « Le tracé est simple et il n’y a aucune maison qui se trouve sur le parcours du Metro Express. Donc, aucun habitant qui se trouve sur ce tracé ne risque de perdre leur demeure », avance le maire.
Dans la conjoncture, la principale préoccupation reste les arrangements à être mis en place avant le départ de la première rame du Metro Express pour Port-Louis en septembre 2021 et pendant la période de travaux. Qu’adviendront des autobus avec la démolition de la gare Jan Palach ? Hans Marguerite maintient que des dispositions ont été prises pour les autobus ainsi que les passagers. « Rien ne changera par rapport à la circulation.  Sauf que les autobus opéreront à la rue Chasteauneuf et sur des terrains vagues à proximité de la gare Jan Palach. Nous avons déjà identifié quelques terrains qui serviront de gare temporaire pendant la construction de la nouvelle gare », explique-t-il.
Revenant sur l’ensemble de ce projet, le maire de Curepipe considère que « la ville a besoin d’un développement moderne ». Selon lui, la Ville Lumière a perdu de son lustre depuis les dernières années, s’appesantissant sur un embouteillage monstre tous les matins aux heures de pointe. Pour le maire, l’avènement du Metro Express apportera des changements dans l’intérêt des habitants de cette ville.
Campagne de sensibilisation
« Une campagne a déjà démarré pour sensibiliser les habitants de Curepipe. Elle vise également les marchands ambulants qui s’inquiètent de leur sort. Les nouvelles structures permettront aux marchands d’avoir un lieu adéquat pour opérer. Le Metro Express apportera certainement un soulagement à la ville de Curepipe », estime Hans Marguerite.
En ce qui concerne les places parking, le maire explique que plusieurs constructions sont prévues, notamment à proximité du bazar et du forum de Curepipe. Un parking sera construit pour les citoyens afin qu’ils puissent y laisser leur voiture et voyager en métro. Un autre servira au stationnement des autobus car ces véhicules n’auront plus le droit de stationner à la gare Jan Palach.
L’aménagement d’un jardin et d’un jardin de jeux pour les enfants est également annoncé. Le Paul et Virginie Garden sera, lui, équipé d’autres structures. « Grâce à l’avènement du Metro Express, la ville de Curepipe sera plus jolie et plus moderne. Elle retrouvera sa joie de vivre », soutient Hans Marguerite. « Nous sommes déjà en possession du plan. Le tracé a déjà été finalisé. Nous n’attendons que le feu vert du gouvernement pour rendre public le plan », a souligné le maire de la ville de Curepipe.
Hans Marguerite annonce que de grosses dépenses sont prévues pour le réaménagement des différentes structures. « Déjà, je peux annoncer que Rs 2 millions seront investies dans le réaménagement du bazar, Rs 2 millions dans le Food Court, et Rs 4 millions seront allouées à la relocalisation des marchands ambulants », fait ressortir Hans Marguerite.
Cet optimisme prévalant à la municipalité de Curepipe contraste avec le mood dans la rue et plus particulièrement par ceux qui voient jusqu’ici en la place Jan Palach leur gagne-pain quotidien incontournable.  À 43 ans, Rajesh exerce comme chauffeur de taxi dans la ville de Curepipe depuis 24 ans. Il craint de se retrouver au chômage avec l’avènement du Metro Express. « Les gens risqueront de ne plus voyager dans les taxis et se rendront à Port-Louis par le métro. Je me prépare à toute éventualité ». Selon Rajesh, Maurice n’est pas prête à accueillir un projet de telle envergure. « Je suis contre le Metro Express et je pense que si toute la population se mobilise pour lever la voix contre ce projet, le gouvernement ne pourra pas aller de l’avant », déclare-t-il.
Même son de cloche du côté de Suryajai, 50 ans, un autre chauffeur de taxi comptant 20 ans d’expérience. « C’est sûr que le Metro Express affectera notre métier », dit-il. Pour sa part, Dario, 41 ans et également chauffeur de taxi, est serein car il est d’avis que le Metro Express n’aura pas d’impact sur son métier. « La durée pour aller à Port-Louis en métro est de 45 minutes à une heure. Les gens vont arriver plus vite en taxi », explique-t-il.
Devanand, 56 ans, demeure malgré tout sceptique. « Des gens impuissants sont en train de témoigner la démolition de leur maison. D’autres maisons seront démolies. Ce n’est pas juste », observe ce fleuriste qui exerce depuis 22 ans au bazar. Devanand s’oppose catégoriquement au projet Metro Express, considérant que d’autres priorités doivent être abordées.
Mahesh, 54 ans et marchand ambulant, place beaucoup dans les plans de réaménagement. « Je ne vois aucun danger si le gouvernement a déjà prévu de nous reloger dans un lieu sûr. Au cas contraire, je me retrouverai au chômage », concède-t-il. Ismed, 63 ans et marchand de vêtements pour enfants, exerce à proximité de la gare Jan Palach. Il espère grandement que les autorités respectent leurs engagements pris envers les commerçants et les citadins. « Le maire a promis de nous accorder une structure pour que nous puissions travailler en toute sérénité. Nous espérons qu’il va honorer ses dires. Nous savons que l’emplacement où nous opérons sera démoli tôt ou tard. Mon épouse qui y a travaillé pendant dix années craint beaucoup pour son avenir », explique le vieil homme.
« Ce projet a des points positifs comme des points négatifs », constate Azad, marchand de dholl puri et de roti. « Les avantages sont multiples. Par exemple, la ville sera plus propre, plus moderne avec les projets de développement qui vont venir avec le Metro Express ». Âgé de 41 ans, Azad a vendu des rotis pendant plus de 20 ans et, depuis une dizaine années, il opère à proximité de la gare Jan Palach. « Nous craignons de perdre notre emploi si les promesses ne sont pas tenues », confie-t-il.
Cependant, avec le début des travaux à Curepipe devant se dérouler concurremment avec le segment prioritaire de Rose-Hill/Port-Louis, ce sera un véritable parcours du combattant pour traverser la Ville Lumière…