Après avoir rasé son crâne devant le parlement jeudi pour dénoncer le projet du métro express, « qui est un leurre », Jayen Chellum, secrétaire de l’ACIM, entamera deux jours de grève de la faim. Il a débuté sa grève aux alentours de midi immédiatement après un point de presse. « J’arrête la grève dimanche soir car je dois être en cour lundi », indique-t-il.
« Cette grève de la faim se fera dans les locaux de l’ACIM pour témoigner de notre refus au projet de métro express et pour l’utilisation de la MBC à des fins de propagande », affirme le secrétaire général de l’ACIM. Jayen Chellum ajoute avoir envoyé une lettre le 24 mars au Premier ministre et que ce n’est que jeudi matin qu’il a reçu une réponse de 24 pages du ministère des Infrastructures publiques. Ainsi qu’une autre correspondance reçue vendredi matin contenant des réponses tirées d’une séance parlementaire datant de 2010. « Ces lettres bourrées d’écrits puisés des réponses des parlementaires ne sont pas des correspondances qui nous sont adressées par le Premier ministre. Est-ce qu’une étude comparative sur le métro express a été faite dans la réponse donnée en 2009 ? Zot répons sorti depi Ramgoolam ti o pouvwar. » Jayen Chellum insiste sur le fait qu’il y a « un manque de bonne gouvernance profond dans le projet de métro » express. « Zot fer akor gouvernman a gouvernman alor ki ena kiksoz ki bizin vinn transparan. La participation du public dans ce combat est fondamentale. »
Suite à ces deux jours de grève de la faim, Jayen Chellum annonce que le combat « ne restera pas lettre morte ». Car, explique-t-il, beaucoup d’associations ont pris position pour contrer le projet de métro, dont la FPSOU, le NTUC, la GSEA, la FCSOU, la FPU, le MLC et la GWF. « Nou kapav fer transpor gratis dan Moris e sa pou diminie fardo travayer. Avek tou sa bann lasosiasion-la, nou pou reini e nou pou form enn sel asosiasion pou explike nou prise de position. » Jayen Chellum parle d’une campagne nationale qui sera mise sur pied et où le public mauricien pourra s’exprimer ouvertement. « On sensibilisera tous les Mauriciens à cette cause. Nou bizin get osi rol MBC ! »